Le sang du dragon,L’Enchanteur Iweret.

Sang_Dragon_04_92144Sang_Dragon_04_planche_92144Auteurs :Istin ,Michel et Cordurie.
Editeur : Soleil celtic.

Le réveil.
Madame de Ponsmaignan a décidé́ d’hériter plus vite de la fortune de sa belle famille et de son mari.
Faisant appel aux talents de Catherine Montvoisin, elle les empoisonne et rejoint Paris avec son fils, Alexandre unique rescapé du perfide massacre.
Des années plus tard, Hannibal Meriadec le pirate, le sorcier, fils de Catherine Montvoisin, recherche avidement la clef qui lui permettra d’ouvrir la porte qui mène au monde caché, celui dans lequel il trouvera le sang du dragon.
Mais la clef est détenue par un mort. L’enchanteur Iweret tué autrefois par le chevalier Lancelot.

Elficologica doctrinorum corpus.

Trente-cinq jours sans voir la terre
Cap au vent, barbe hirsute
Le tome 4 vient de débarquer
46 pages de galère
Et deux nuits pour trouver la clé
(la nuit, te suis, change de port, bateau de pirates)
J’avance vers ce château humide
La scénario brûle comme l’Istin
L’enfer va commencer (bateau de pirates)
Cervoise chaude et dessin léché
Pour Monsieur Puck, tout oublier (la nuit te nuit, change de port)

Mais cette bête dans ta tête
Bête sourde et tempête
Mais cette bête dans ta tête
Sang du dragon reste secrète
Tatoue mon âme à mon bonheur

Lanterne rouge : je guette l’entrée
La fiole est ton allié
L’amour, il faut payer (bateau d’ennui)
Ambiance grasse, elle m’entraîne
Vers l’angoisse et l’extase
(la nuit, d’ennui, change de port)

J’ai voulu tout savoir
Mon espoir s’est échoué
J’en ai marre de ramer
La suite espérée
L’océan de mes attentes.

Et cette bête dans ta tête
Bête sourde et tempête
Et cette bête dans ta tête
Guy Michel, dessinateur de talent
Tatoue mon âme à mon goût.
surprises.smileysmiley.com.8

On en parle sur le forum.

Sang_Dragon_04_verso_92144

Terres Lointaines, Episode 2.

TerresLointaines2Planche_bd_12559_TERRES LOINTAINESAuteurs :Icar et Léo.
Editeur : Dargaud.

Le périple.

Sur la planète Altaïr-3, Paul Clauden est à la recherche de son père, un aventurier qui a disparu sans laisser de traces. Il compte sur l’aide du Stepanerk, une créature humanoïde à l’allure de crabe, qui se montre bienveillante à son égard. Pour se donner toutes les chances d’atteindre son but, Paul s’est joint à une expédition scientifique qui multiplie les découvertes, comme ce satellite abandonné ou ces ruines vides de toute présence humaine. Puis il apprend par un chasseur de primes que son père est accusé d’assassinat…

Mon ronron.
Avec « terres lointaines », on est dans du Léo pur jus. Donc vous  visitez (comme d’hab) une planète récemment colonisée par l’homme en explorant sa faune et sa flore locale. C’est certes dépaysant et agréable à suivre mais cette copie a décidément  moins de goût que les originaux des mondes d’Aldébaran. Car il faut l’avouer, on est bien en dessous de ce qu’on pouvait attendre. Commençons par le bestiaire qui ressemble vraiment trop aux animaux terrestres .Vous trouverez dans ce tome 2 facilement des éléphants, un rhinocéros, des buffles, des oies géants et des vautours. Ensuite, j’ai vraiment du mal à croire qu’une société qui métrise le voyage spécial doive utiliser des moyens préhistoriques pour faire la cueillette de perles. Et je ne parle pas de certaines situations qui m’ont paru très primaire, cette planète est  visiblement habitée que par humains proche des Cro-Magnon.  Et pour finir, on a bien roulé, volé et même nagé mais pour ce qui est de l’intrigue, là, on a fait un méga stand by.
Pour sortir de ce labyrinthe, Icar ne touche malheureusement pas encore le soleil. Il y aura encore quelques dédales à franchir avant que je sois dithyrambique à son sujet.
Vous me trouverez peut être trop dur avec cette BD, c’est possible. Pourquoi ne pas laisser alors un commentaire pour donner votre avis ici ou sur le forum ?

surprises.smileysmiley.com.6

TERRES LOINTAINES

Airborne 44,Là où tombe les hommes et demain sera sans nous.

airborne1airborne2Auteur : Jarbinet.
Editeur : Casterman.

La bataille.
Décembre 1944
La bataille des Ardennes fait rage depuis plusieurs jours. Dans une forêt figée par la neige et le gel, d’ultimes détonations parviennent encore aux oreilles d’un GI Airborne abattu dans la neige. Face à lui, deux enfants impuissants tentent de l’empêcher de mourir. Mais dans son dos, une tache de sang s’agrandit inexorablement…

Mon rapport.
La couleur est tout de suite annoncée dans la postface, ce récit est placé sous le sceau de la rigueur et de l’authenticité. Et  c’est vrai qu’on remarque vite que les détails sont soignés .Pas de fautes grossières sur les tenues ou le matériel des différents corps d’armée comme on peut parfois en voir au cinéma. Les faits historiques notamment sur l’holocauste sont également très bien retranscrits .Si vous avez vu la série TV apocalypse, vous ne pourrez qu’acquiescer. Pour accompagner ce devoir de mémoire, Jardinet nous livre un dessin tout en finesse à l’aquarelle.  Le trait joint avec de très belles couleurs sont réellement un enchantement pour les yeux.
J’ai aussi apprécié de me retrouver dans ma région en lisant ces 2 BD (l’est de la Belgique).
Par principe vu le sujet abordé, je ne m’amuserais pas à dénigrer ce diptyque, il y a des atrocités que l’humanité ne peut oublier ou reproduire.
surprises.smileysmiley.com.7

On en parle sur le forum.

airborne2-

Baker Street tome 1 et 2.

bakerstreet01couvbakerstreet02couvAuteurs :Barral et Veys
Editeur :Delcourt.

Le mythe
Ses crimes bizarres, son ambiance victorienne, son flegme britannique, ses personnages empreints de dignité, comme le Docteur Watson, fidèle et indéfectible compagnon d’Holmes; sa logeuse, Mme Hudson, inégalable cordon-bleu, dame digne et d’une politesse à toute épreuve; l’inspecteur Lestrade, certes moins doué qu’Holmes, mais néanmoins fin limier, esprit vif et courageux.
Ah, une dernière chose : « Baker Street », c’est surtout le contraire de tout ça.

Mon élémentaire.
-Allo ? Je suis bien à l’association pour la défense des architeuthis ?
-oui bloup bloup bloup.
-Enchanté également .Dites, je vous téléphone car je représente les amis de la bière Zilch et comme vous, nous avons eu de gros problèmes avec le triste sieur nommé Holmes .vous confirmez ?
-Absu bloup bloup bloup
-Stupéfiant ce que vous me racontez là, c’est encore plus rocambolesque que la version de Scotland yard. J’ai un certain Lord machin chose qui veut également se joindre à nous .Vous devez le connaitre, il plonge souvent dans cette saloperie de Tamise.
-Ahh Lord bloup blip bloup
-Les whiskys Glen Watson ! Mais bien sûr qu’ils sont les bienvenues dans notre groupe d’action anti-Holmes. Je pense que les bouffonneries et les sarcasmes de ce petit détective  sont désormais  comptés.
-Entèrebloup bloup bloup.
-Oh une cirrhose, à votre âge ! Je dois prévenir des proches ?
– oui les mégloup gloup.
-Well, un simple encart dans le Herald tribune « à mes méduses adorées ».Autre chose ?
-Bloup bloup !!!!
-Stupéfiant !!!!!
surprises.smileysmiley.com.8

bakerstreet1p

LES PASSAGERS DU VENT– T6 : La petite fille Bois-Caïman

PassagersDuVent_06PassagersDuVent_06_PLDessin et scénario : Bourgeon
Editions 12 bis

Résumé (de l’éditeur) : Louisiane. Au printemps 1862, L’USS Essex exerce des représailles vis-à-vis de ceux qui ont refusé de signer le Serment d’allégeance aux États de l’Union. La résidence Murrait n’est pas épargnée. Un an plus tard, Zabo Murrait, du haut de ses dix-huit ans, quitte la Nouvelle-Orléans, pour rejoindre Nano son petit frère à Lananette, demeure de son aïeule Mme Marnaye. Chemin faisant, elle croise la route de Quentin Coustans, photographe et érudit qui l’accompagnera jusqu’à bon port. Là elle rencontrera pour la première fois celle qui, comme elle, s’appelle Isabeau et qui lui narrera sa propre histoire au départ d’Haïti vers la Louisiane…

Mon avis :
Après presque 25 ans et un procès contre son ancien éditeur pour récupérer les droits de la série, François Bourgeon reprend « Les passagers du vent » chez son nouvel éditeur. Il s’agit d’un Diptyque qui fait suite aux aventures d’Isa dans les tomes 1 à 5 des Passagers du vent. En réalité, Isa est maintenant une vieille dame et va raconter son propre périple vers la Louisiane. Voilà la trame de l’histoire. Cela nous permet de plonger dans l’histoire des Etats-Unis un peu avant la guerre de l’indépendance. Il s’agit déjà d’une époque troublée avec en toile de fond le problème de l’esclavage des noirs.
Je dois bien faire le constat que l’histoire met du temps à se mettre en route. C’est un peu lent au démarrage mais petit à petit l’histoire prend sa vitesse de croisière. Il faut bien dire également qu’il y a lieu de prendre ses marques et de refaire le lien avec les 5 premiers tomes. C’est à partir de la moitié de l’album qu’on commence à comprendre qu’on va enfin retrouver Isa. Concernant l’histoire en elle-même, c’est bien documenté comme d’habitude. Bourgeon a du faire pas mal de recherche bibliographique et  iconographique pour nous livrer un dessin qui reste toujours délicat et somptueux. C’est du grand art. Son dessin est sublimé par la reconstitution très précise des endroits et des évènements.
J’ai eu l’impression cependant que le traitement des lumières et des ombres est quelque peu différente des autres tomes et qu’en conséquence les couleurs sont moins « pétantes » qu’auparavant, l’auteur reste dans des tonalités moins tranchées, un peu plus sombres et sobres.
En conclusion, j’ai bien aimé mais je dois quand même avouer être resté un peu sur ma fin. C’est un peu lent comme histoire, espérons que le second tome qui doit sortir en janvier 2010 rentrera un peu plus vite dans l’action. Encore une fois, il y aura lieu de juger l’œuvre sur l’ensemble du diptyque. En attendant, comme dirait le cul de jatte : «  je suis toujours sur une patte… »

7,5/10
Capitol.

PassagersDuVent_06_VER

Amours fragiles ,Katarina

AmoursFragiles_04AmoursFragiles_02_PLAuteurs :Beuriot et Richelle
Editeur :Casterman.


L’étau.

Octobre 1940. Caserné dans la région de Cologne où il s’ennuie ferme, Martin s’efforce d’obtenir sa mutation à Paris, espérant secrètement pouvoir y retrouver Katarina, son ancienne voisine d’autrefois, juive allemande réfugiée dans la capitale française.
Pendant ce temps, à Paris justement, Katarina est devenue Catherine. Très discrète sur la question de ses origines, la jeune femme y est témoin du durcissement accéléré des dispositions antijuives orchestrées par le régime de Vichy. En ligne de mire, parmi tant d’autres, son oncle Pierre, petit industriel patriote et ancien combattant de 14-18, qui va se voir brusquement dépossédé de l’entreprise qu’il dirige au seul motif qu’il est israélite…

Mon indispensable.
Comme pour les tomes précédents, les amours fragiles nous proposent de suivre au quotidien le destin de jeunes gens dans le tourbillon  tragique des années hitlériennes. Pour ce tome 4, on se retrouve en France fin 1940  au début de la persécution envers les juifs. Aryanisation, spoliation, menace, délation, stigmatisation, vexation vont devenir la norme pour « les  hommes à l’étoile jaune ». Au moment où Ahmalinejad « à tes souhaits » arrive à nier l’holocauste, je ne vais certainement pas dénigrer une BD qui en parle avec justesse.
J’oserais presque parler de BD d’utilité publique.
Sinon, je dirais que cette BD a les qualités de ses défauts, je m’explique. La trame de l’histoire est assez lente et sans artifice mais c’est pour mieux prendre son temps  pour décrire  les détails et coller au plus juste à la vérité historique.
De son coté, le dessin de Beuriot est de bonne facture.
Un podcast à écouter et le blog de la série à voir.

surprises.smileysmiley.com.7

AmoursFragiles_04_VER_91844

Keltos, Le corbeau des batailles.

keltoskeltos1Auteurs : Pecau-Kordey-o’Grady
Editeur : Delcourt.

Le celte attaque.
380 av. JC, sur les hauteurs de Massalia, un guerrier celte semble fuir sa destiné… Entre invasions, quête et magie, l’équipe de L’histoire secrète s’empare du plus haut fait d’armes celte (la destruction de Delphes) en la mêlant aux prémices de la légende arthurienne.

Mon bâillement.
Quand je commence à utiliser la technique de la lecture en oblique pour arriver au bout d’un tome, c’est un signe qui ne trompe pas sur mon attrait pour cette BD.Ca confirme en tout cas mon scepticisme pour les œuvres de ce duo d’auteurs .J’ai en effet jamais accroché non plus  à l’histoire secrète et stoppé nette au tome 2 la série Empire.
Le coup de massue m’a été porté avec la scène finale où seule une souris pourrait y retrouver ses jeunes tellement elle est confuse et brouillonne. Les dialogues sont  également au diapason du dessin, sans aucune saveur  et confirme l’ennui ressenti tout au long de cette triste BD.
Voilà, allez voir ailleurs, par exemple dans le sondage du meilleur album du mois pour trouver de la qualité.

surprises.smileysmiley.com.4

keltos11

Ténèbres, IOEN.

TenebresTenebres01Auteurs : Bec et Iko.
Editeur : Soleil.

Le seigneur du feu.
“Un seul viendra par siècle, dans une armure de glace, tenant dans ses mains vengeresses notre salut.” Ainsi parle la prophétie. Le premier, s’est engouffré dans la grande faille pour combattre les créatures et n’est jamais reparu… Les Créatures disparurent durant une génération et l’on crut qu’il les avait vaincues. Puis elles réapparurent, semant la terreur… Un monde effrayant, perpétuel brasier où serpentent d’immenses fleuves de lave et où se déchainent des milliers de volcans. Où règne la nuit absolue, les ténèbres éternelles.
Qui pourra se dresser face à elles et restaurer la paix en ces terres de chaos? Un élu viendra-t-il pour accomplir ces miracles ? Sera-t-il Ioen, l’enfant qui jadis survécut aux flammes ?

Le classicisme.
Quand on entre dans cette « obscurité », la première chose qui frappe, c’est le dessin d’Iko très proche de celui de Swolf période « légende ». On comprend facilement pourquoi il a fallu à ce dessinateur 2 ans ½  pour clôturer cet album ténébreux mais qui resplendit par ses qualités graphiques. Sinon, ça fait vachement penser au seigneur des anneaux. On retrouve facilement les ingrédients qui ont fait le succès de l’héroïc  fantasy. Un royaume au bord du gouffre, des monstres pyro-cracheurs et un messie sauveur de l’univers dans des décors grandioses .Bref, assez classique, j’attendais certainement un récit plus original de la part de Bec. Mais attention dans le genre, c’est du costaud, ça plaira sans aucun doute aux ados et aux fanas d’HF.
Reste à voir si on verra un jour le tome 2, c’est chez Soleil ne l’oubliez pas.

surprises.smileysmiley.com.6

conan1

Le dessin SUMOUPS de la semaine

Retrouvez chaque samedi

le dessin SUMOUPS de la semaine

061

Sur le site sumoups.be…

Le « Jeu de la bulle » fait son grand retour.

 

Retrouvez-le chaque week-end : à vous d’imaginer une ou deux bulle(s) rigolote(s),avec ou sans jeu de mots, pour un dessin sans texte. DePa et Marco éliront la proposition gagnante, qui sera publiée sur le site http://www.sumoups.be, à la rubrique « Jeu de la bulle ». Pour éviter les doublons et stimuler l’inspiration croisée, le dessin sera posté sur nos différents blogs mais le jeu se déroulera sur le site Sumoups http://www.sumoups.be (cliquez blog sumoups dans la page menu du site sumoups.be). Par souci d’objectivité, nous ne participerons pas. C’est vous et vous seuls qui aurez la parole. Alors, à vous de jouer 🙂 Jeu de la bulle du w-e… A découvrir sur le site

www.sumoups.be

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑