Gloria

Autrice : Almudena Pano
Éditeur : Rue de l’Echiquier
224 pages
Date de sortie : 20 janvier 2023
Genre : société, éducation

« Je me demande si on s’habitue à ces phrases qui cassent en deux secondes ta vie entière. »

Présentation de l’éditeur :

Gloria est une jeune femme apparemment insouciante et pleine de vie, qui se consacre à une tâche essentielle : prendre soin d’enfants et d’adolescents traumatisés par des violences ou des accidents de vie. Assistante sociale dans un centre d’accueil, elle est l’une de ces « aidantes » qui, malgré le peu de reconnaissance dont elles bénéficient, ont fait de leur travail une véritable mission.

Au fil d’une narration à la première personne, ponctuée par les histoires d’Angelo, de Valentina et de Greta, se dessine la chronique d’une vie de dévouement, en contrepoint du tabou absolu qui hante encore et toujours nos sociétés : l’inceste.

Mon avis :

Si d’entrée de jeu le dessin ne m’a pas paru emballant – bien qu’un poil ressemblant à la série MTV « Daria » – le contenu a vite fait de rattraper tout ça. Par-delà les couleurs criardes, les dessins trop structurés, carrés, linéaires, … se cachent un sujet tabou dans notre société. Mais avant de le découvrir avec pudeur, Gloria nous fait découvrir son travail social auprès d’enfants en décalage. Le premier, c’est Angelo, un gamin schizophrène. Il entend la voix du dieu Odin lui ordonner de faire du mal, pour ainsi dire les seuls moments où il sort de sa léthargie quotidienne.

Avec des parents dépassés, les gens comme Gloria sont un soutien incontesté, un pilier dans la tempête et pourtant : voilà bien un métier ingrat. Gloria, comme ses collègues, travaille sans compter ses heures pour un salaire de misère. Pas de quoi quitter le foyer parental en faisant, pourtant, un temps plein. Un métier fatiguant, épuisant tant physiquement que mentalement, pourtant c’est une vocation !

Au départ, ce projet appartenait à Elisa Sartori qui a interviewé G dont la vie a inspiré celle de Gloria. Puis de fil en aiguille, Almudena Pano a continué les recherches, approfondi le sujet de sorte que finalement, la voilà seule aux commandes pour parler, principalement, de la vie de ces aides sociaux et de l’inceste ! Car les deux autres jeunes dont on suit la vie, Valentina et Greta, ont été violentées par leurs pères sans que leurs mères ne remarquent rien.

C’est encore tellement tabou de nos jours d’en parler, mais pas si rare que ça quand on creuse dans les secrets de familles. L’autrice, dans ce titre, a voulu lever le voile sur ces crimes commis par des pères, des mères, des aînés qui usent de leur pouvoir – sexuel – sur les plus jeunes, les plus faibles. Or ces crimes, comme tant d’autres, peuvent démolir des vies, des esprits, des familles. On suit alors le parcours d’une mère qui est complètement dépassée par le procès, le jugement, les suivis… On suit une ado qui intente à sa vie faute de repères face aux gens… tout ça à cause d’une personne en qui elle aurait dû avoir confiance. Un parent ne devrait jamais pouvoir, ne fusse que penser, faire ça ! Même si des gens comme Gloria existent pour panser les plaies du mieux qu’ils peuvent… Bravo Almudena Pano pour ce titre !

ShayHlyn.

Un commentaire sur “Gloria

Ajouter un commentaire

  1. Je n’ai pas trouvé la moindre illustration pour cette BD !… donc, difficile de se faire une idée sur le style (celui de la couv est très sympa, mais peut-être pas adapté à ce genre de sujet grave !).
    Il s’agit quand même d’un sujet brûlant dont les auteurs sont d’autant plus méritants de révéler !👍

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :