La Chambre des Merveilles

Scénario : Philippe Pelaez
D’après le roman de Julien Sandrel
Dessin : Patricio Angel Delpeche
Éditeur : Grand Angle
72 pages
Date de sortie : 28 septembre 2022
Genre : tranche de vie

« Mais plus tard, Mamie m’a murmuré quelque chose à l’oreille, quelque chose qui m’a bien fait rire. J’adore Mamie, et j’adore Maman. Elle va faire, en vrai, ce que j’ai écrit dans mon carnet, et ça va déménager du poulet… »

Présentation de l’éditeur :

Adaptation du best-seller de Julien Sandrel, Edition Calmann-Lévy
Le pari fou d’une mère qui veut sortir son fils du coma en réalisant ses rêves…

Louis a 12 ans quand un camion le percute et le plonge dans le coma. Le pronostic est sombre. Si son état n’évolue pas, il faudra débrancher le respirateur. Plutôt que de baisser les bras, sa mère Thelma décide de se battre à sa façon : la seule qui lui paraît envisageable.
Durant ce temps suspendu à cette décision médicale dramatique, à la place de son fils, elle va réaliser ses « merveilles », toutes les expériences qu’il aurait aimé vivre et qu’il a consignées dans un carnet. À travers elle, il verra combien la vie est belle. Peut-être même que ça l’aidera à revenir. Et si Louis doit mourir, il aura vécu par procuration la vie dont il rêvait.

La chambre des merveilles_Pelaez_Delpeche_Julien Sandrel_GrandAngle_extrait

Mon avis :

Et encore un titre à mettre dans ma liste interminable de romans à lire ! J’ai été conquise par ce titre et par l’amour qui en émane ! Tant et si bien que la prose de Julien Sandrel me titille…

D’entrée de jeu, on constate amèrement ce qui est le quotidien de bien trop de jeunes de nos jours : grandir dans une famille monoparentale avec une mère, dans ce cas-ci, qui travaille tellement qu’elle en oublie sa vie personnelle. Louis vit avec Thelma, sa mère, au cœur de Paris. Il est un adolescent sportif et à priori de bonne compagnie tandis qu’elle est employée dans une grosse société qui lui prend tout son temps – même ses weekends initialement prévus pour se reposer et profiter de son fils.

Mais quand survient le drame, tout reprend sa place dans sa tête. Son enfant est SA priorité et non pas des cadres masculins dans une société où le sexisme et le harcèlement moral font bon ménage. Riche d’un pécule de départ mirobolant pour éviter le scandale juridique et médiatique, après avoir découvert le journal intime de Louis, Thelma prend une énorme décision : elle va accomplir la liste des « merveilles » que son enfant veut effectuer avant de mourir.

Un défi de taille, même si, de l’aveu même de Louis dans son carnet : rien d’irréalisable, juste incroyable à réaliser une fois dans sa vie, comme voir Tokyo du haut d’un building, faire un marathon en Hongrie où les coureurs sont recouverts de pigments de peinture à chaque kilomètre, toucher les seins de sa prof de math, rencontrer son chanteur préféré…  des challenges qui rendent la décision de Thelma hautement symbolique et forte d’un amour inconditionnel, magistralement bien rendu par Philippe Pelaez.

Le graphisme de Patricio Angel Delpeche n’est pas en reste. Pas toujours constant, mais agréable à regarder ; très expressif, dans des couleurs qui rendent justice aux scènes humaines qui s’y jouent, le dessinateur a su maintenir l’aspect touchant de cette œuvre qui touche au cœur et qui donne envie de lire le roman original.

ShayHlyn.

Un commentaire sur “La Chambre des Merveilles

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :