Un putain de salopard – tome 3 – Guajeraï

Scénario : Régis Loisel
Dessin : Olivier Pont
Éditeur : Rue de Sèvres
78 pages
Date de sortie :  octobre 2022
Genre : aventure ; chronique sociale

 


« Si tu avais un peu de jugeote, tu me remercierais d’être encore en vie… et riche, Max »

 

Présentation de l’éditeur

Alors que Max et le manchot sont à la recherche de Baïa, en fuite à travers la jungle avec le capitaine Rego, ceux-ci sont eux-mêmes poursuivis par les hommes du chef du camp de travailleurs, Hermann, qui cherche à faire la lumière autour de la mort de sa fille. Les course-poursuites se croisent et se multiplient dans la jungle luxuriante mais toujours plus dangereuse. Sans compter que Max et le manchot – autrement dit le fils et le père – partagent désormais un autre secret : le trésor retrouvé dans l’épave de l’avion dans lequel la fille d’Hermann trouva la mort et que le manchot pilotait.

 

un putain de salopard t3_pl

 

 

Mon avis

Les deux premiers tomes de cette série d’aventure imaginée par Régis Loisel laissaient augurer d’une histoire haletante. Il faut dire que l’auteur, qui n’est pas un lapin de 6 semaines, sait écrire de bonnes histoires comme il l’a prouvé à maintes reprises avec notamment la quête de l’oiseau du temps, Peter Pan, Le grand mort, Magasin général. En effet, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce récit un succès. Un milieu mythique et hostile, des personnages principaux et secondaires charismatiques aux caractères affirmés, portant chacun une histoire personnelle alimentant l’intrigue principale. Une intrigue qui depuis le début reste fidèle à son fil rouge – la recherche d’un père par son fils – mais qui se nourrit de multiples péripéties qui s’empilent et s’enchevêtrent les unes aux autres, entraînant tous les personnages dans une aventure sans repos.

Tout cela pour notre plus grand bonheur ! Bien au chaud, à l’abri des pluies tropicales, des serpents corail et des trafiquants en tous genres, nous vivons à 200 à l’heure ces aventures aux nombreux rebondissements.

Le dessin d’Olivier Pont et les couleurs de François Lapierre sont remarquables ! Éblouissant, lumineux, élégant, cette alchimie du trait et de la couleur crée des ambiances immersives pour chaque scène.

Derrière ce titre choc, se niche une BD écrite comme un bon vieux film d’aventures, qui se dévore d’une traite et dont on a toujours plaisir à relire les épisodes précédents à chaque nouveau tome. Enfin, cerise sur le gâteau, nous avons droit sur la dernière page à une révélation de taille qui interdit totalement de faire l’impasse sur la suite de cette saga épique. D’autant que de nombreux mystères restent encore en suspens…

Loubrun

 

3 commentaires sur “Un putain de salopard – tome 3 – Guajeraï

Ajouter un commentaire

  1.  » Bien au chaud, à l’abri des pluies tropicales » ….par contre pour les lecteurs , c’est des pluies hivernales actuellement !!!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :