Berserk T41

Auteur : Kentaro Miura
Editeur : Glénat
Genre : Dark Fantasy
Sortie : le 6 juillet 2022

Ultime tome orchestré par Kentaro Miura, avant son tragique décès en 2021, qui aura signé l’une des œuvre les plus marquantes et troublantes en matière de mangas contemporains.

Avis de l’éditeur :

Au terme d’un long périple, grâce au rituel du “roi des pétales virevoltants”, Casca s’éveille enfin de son éternel cauchemar. Mais alors qu’elle retrouve enfin Guts, ses souvenirs atroces lui reviennent et elle pousse un hurlement de terreur…

Berserk_T41_Kentaro Miura_Glenat_Dark Fantasy_illustration 2

Mon avis :

Tant de temps et d’énergie mis en œuvre pour aider Casca à récupérer la mémoire suite au Sabbat et aux atrocités infligées par Griffith. Un long moment s’est écoulé depuis ce chaos qui désunit la troupe du Faucon. De nombreux tomes également laissant une multitude d’aficionados dans la tourmente, dans une attente viscérale, quant aux retrouvailles entre nos deux héros.

Des retrouvailles en demi-teintes notamment du côté de Casca, décidément trop fébrile à ce jour, trop marquée par la tragédie et le funeste sort qui l’ont emprisonnée, enfouie au fond de son être. Griffith de son côté, projette d’installer un second empire, toujours plus robuste afin de dicter sa loi de par le monde. Et tandis que Schierke, Isidro et leurs compagnons profitent d’un repos bien mérité, Gutts, plus que jamais se retrouve confronté à ses pires cauchemars…

Ultime tome orchestré par Kentaro Miura, avant son tragique décès en 2021, qui aura signé l’une des œuvre les plus marquantes et troublantes en matière de mangas contemporains. Lorsqu’on sait que la série a été publiée en 1989 et qu’à ce jour, en dépit d’un énorme point d’interrogation sur son futur, la suite demeure en « attente » et qu’il s’avère impossible de calculer le nombre de tomes éventuellement créés à l’avenir par l’équipe de Miura, il nous faudra cependant s’armer de patience et agir de manière objective quant à la suite des événements.

Berserk_T41_Kentaro Miura_Glenat_Dark Fantasy_illustration

Œuvre culte pour beaucoup, Berserk incarne à lui seul tant d’émotions qu’il en deviendrait abstrait d’en énumérer une liste. Fascinant par un trait rageur et dynamique dont Miura brossait et peignait une atmosphère alambiquée, stylée et clairement tape à l’œil, : l’univers qui alimente ce bijou de la Dark Fantasy risque de parler de lui longtemps encore après le décès de son auteur.

Concernant ce tome 41, le récit n’avance guère en dépit de quelques moments franchement saisissants. Gutts & Casca s’échangent quelques mots sans se faire face mais leurs retrouvailles en demi-teintes permettent d’imaginer une suite plus amoureuse. Quant à Gutts, il est spectateur d’un sabbat d’une autre époque lors de la destitution d’un roi déchu. Des chimères lui apparaissent nous laissant, ainsi que Gutts, dans le questionnement et le mystère le plus profond.

La partie graphique à elle-seule témoigne de l’envergure du talent de Miura. Mais bon, cela nous le savons pertinemment depuis des années. Un arrière-champ truffé d’élements, un soucis méticuleux du détail, une mine d’or où chaque rouage se veut pertinent.

Tout reste à faire bien que tout ait été accompli. Seul l’avenir nous éclairera de sa lueur pour nous accompagner dans ce rivage infernal qu’est Berserk.

Coq de Combat

Un commentaire sur “Berserk T41

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :