Les Maléfices du Danthrakon (histoire complète)

La Diva des Pics

Scénario : Christophe Arleston & Olivier Gay
Dessin : Olivier Boiscommun
Éditeur : Drakoo
56 pages
Date de sortie : 1er juin 2022
Genre : Fantasy

« Ça suffit les effusions sentimentales ! Une bonne effusion est une effusion de sang ! »

Présentation de l’éditeur :

Attention, grimoire mélomane !
Rien ne semble pouvoir arrêter l’ascension de la jeune Ptolomelle, la cantatrice la plus en vue de Carie-du-ciel.
Non, rien.
À part la guilde des voleurs qui la fait chanter depuis l’enfance.
À part ce garde envahissant qui la suit partout après une nuit de beuverie.
À part sa sœur brillante mais dénuée d’émotions.
À part surtout le Danthrakon, un puissant grimoire, qui semble s’être pris de passion pour sa voix.
Les pouvoirs du livre magique sont-ils une bénédiction pour Ptolomelle ? Ou vont-ils sceller son destin ?

Les maledictions du Danthrakon_La diva des Pics_Arelston_Olivier Gay_Boiscommun_Drakoo_extrait

Mon avis :

Le Danthrakon n’est pas un inconnu dans l’équipe Samba. En effet, un premier triptyque, sonnant les débuts des éditions Drakoo, avait déjà vu le jour en septembre 2019, d’abord chroniqué par mes soins, suivie par JaXoM pour les deuxièmes et troisièmes tomes.

Un avis mitigé en était ressorti et, avouons-le tout de go, il en va relativement de même pour cette histoire complète « Les Maléfices du Danthrakon ». Non pas que Christophe Arleston ait pris les mêmes pour mieux recommencer, mais c’est tout comme étant donné que le grimoire magique fait encore des siennes auprès des donzelles ; jetant cette fois-ci son dévolu sur la Ptolomelle, une jeune cantatrice qui a bien du mal à échapper à la guilde des voleurs qui séquestre ses parents afin qu’elle chante pour eux – entendez par là : distraire le public pendant que des pickpockets vident les poches des badauds.

Sauf que, comme dirait le petit garçon dans la pub impliquant Maurice le Poisson : ça ne peut plus durer ! Bien maladroitement, avec l’aide des pouvoirs du Danthrakon, la jeune fille va tenter le tout pour le tout. Donc dans le fond, l’histoire tient la route, mais comme dirait mon compère JaXoM, dans un commentaire du premier tome, en date du 26/09/2019 (soyons précise :D) : « Visiblement cela fonctionne et c’est tant mieux mais cette recette servie ad eternam s’avère me lasser de plus en plus rapidement à la lecture. ». Malgré le partenariat avec Olivier Gayet vous savez comme j’aime ce qu’il écrit – ça ne décolle pas plus que cela. Du passable dirons-nous.

Reste alors à se tourner vers Olivier Boiscommun qui suit sa ligne graphique avec des décors intéressants, des protagonistes tantôt humains, tantôt animorphes non dénués d’intérêt, mais un trait trop fin, sans détails précis, mais malgré tout acceptable, voire peut-être appréciable pour les adolescents qui se tournent vers le Fantasy pour la première fois.

Sur un bulletin scolaire, on inscrirait : « peut mieux faire ».
ShayHlyn.

4 commentaires sur “Les Maléfices du Danthrakon (histoire complète)

Ajouter un commentaire

  1. Je ne lis plus ce genre de littérature pour ados boutonneux depuis longtemps, mais je suis d’accord avec toi… ça a l’air à peine passable (rien que sur le graphisme où Boiscommun fait juste le minimum syndical !).
    Excellent la vidéo de Momo qu’a bouffé le chocolat !🤣

    J’aime

Répondre à ShayHlyn Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :