Toute une vie dans des sacs en plastique

Scénario : Tomas Lagermand Lundme
Dessin : Rune Ryberg
Éditeur : Les Aventuriers de l’Étrange
Date de sortie : 28 janvier 2022
128 pages
Genre : Drame social

« Ton aventure n’est qu’un tissu de mensonge. Un ramassis de mots pervertis, enjôleurs et romantiques, dégueulant dans un attaché case ministériel pour que tu saches qu’il tient à toi. »

Présentation de l’éditeur

Un jeune garçon de 18 ans monte dans un taxi, direction l’hôtel habituel. Il emporte avec lui toute sa vie dans trois sacs en plastique et s’apprête à déclarer à un politicien quinquagénaire à qui il vend son corps, qu’il souhaite faire sa vie avec lui. Entre espoir et chantage, la discussion ne sera pas celle espérée. Car même si l’amour est évident, les attentes de l’un ne sont pas celles de l’autre.

Puissante et délicate, cette histoire parle de la misère affective avec une rare justesse. Sur un scénario de Tomas Lagermand Lundme, Rune Ryberg nous livre une plongée humaniste dans le monde de la prostitution masculine. Cet album sorti en juin 2021 au Danemark est un véritable phénomène là-bas. Il a d’ailleurs était doublement soutenu par la prestigieuse Danish Art Foundation. Et pour l’édition danoise, et pour cette présente version française.

Mon avis

La couverture a dû refroidir les velléités des moins motivés. Les rose et bleu pastel, s’ils sont utilisés de façon récurrente dans l’album,ne constituent pas, en soi, des couleurs dominantes. Si elles s’accordent visuellement, elles ne m’ont pas semblé apporter une quelconque symbolique, elles ont surtout pour effet principal d’accrocher le regard, de créer une certaine curiosité.

Toute une Vie dans des Sacs en Plastique est justement rempli de symboles, d’allégories qui me sont apparues comme plus ou moins claires. Tomas Lagermand Lundme parle d’amour, d’espoirs et de recherche d’identité. La lecture m’est apparue comme complexifiée par la confusion présente dans l’esprit du héros. Le lecteur est immergé dans la tête d’Émile, et devient spectateur de ses pensées intimes plus ou moins conscientes. Le jeune homme apparait comme naïf tout en ayant le courage d’exprimer ce qu’il ressent et ce qu’il espère.

Le récit aurait pu être touchant. Mais ce huis-clos n’a pas fonctionné pour ma part. Le thème, éminemment dramatique de la prostitution est en toile de fond, le désespoir est omniprésent. La candeur d’Émile, l’expression de son désespoir font glisser peu à un peu l’album dans le pathos plus que dans l’humanisme souligné par l’éditeur. L’atmosphère, pesante, n’est pas allégée par une musique omniprésente, serpentant entre les corps, mais qui n’apporte pas de plus-value à la lecture, et sans être un grand fan de The Cars, j’ai joué le jeu en utilisant, en temps réel la playlist proposée par les auteurs.

Toute une Vie dans des Sacs en Plastique est comme son personnage principal, un roman graphique qui se cherche et se perd parfois dans des pensées fantasmagoriques. Dommage.

ScénarioDessinico_Album
coeur_deuxcoeur_deuxcoeur_deux


Petitgolem13

2 commentaires sur “Toute une vie dans des sacs en plastique

Ajouter un commentaire

  1. Oui, comme dans Bruno le barbare !… je n’en peu plus de ces couleurs et de cette mode … de merde !😱🤮
    Je me demande si ce snobisme de mauvais goût ne nous vient pas des States !?🙄😜

    Aimé par 1 personne

Répondre à Samba Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :