Campus  

Scénario : Jon Ellis
Dessin : Hugo Petrus
Éditeur : Humanoïdes associés | H1 Originals
128 pages
Date de sortie : 19 janvier 2022
Genre : Comics, aventure, paranormal, fantastique.

« T’es qui toi, d’abord ? Ah oui… l’coloc de Jake, c’est ça ? C’est toi qui as vomi à une de nos fêtes ? »

Présentation de l’éditeur :

Derrière la façade d’une prestigieuse fraternité étudiante, un culte satanique agit impunément.

Wyatt vient de faire sa rentrée à l’université. Il y retrouve son ami d’enfance, Jake, avec qui il partage sa chambre. Si le studieux Wyatt souhaite se consacrer pleinement à ses études, Jake est déterminé à profiter de la vie étudiante : il rejoint Omega Zeta Nu, l’une des fraternités les plus prestigieuses du campus. Mais rapidement, devant le changement de personnalité de son ami et l’émergence de phénomènes étranges sur le campus, une inquiétude envahit Wyatt : Omega Zeta Nu semble abriter un puissant démon aux desseins funestes.

Campus_Jon Ellis_Hugo Petrus_H1 Originals_Humanoides associes_extrait1

Mon avis :

Jon Ellis (dont le nom me dit étrangement quelque-chose, mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus) nous met directement dans l’état d’esprit de Wyatt, jeune homme qui a perdu son meilleur ami quand il était encore enfant – on a tôt fait de se perdre de vue aux États-Unis quand une famille déménage de l’autre côté du pays – puis sa mère et son frère lors d’un accident de voiture dont il fut le seul survivant.

Un étudiant qui doit quitter son père, unique parent restant, pour plonger dans la grande marée humaine de l’université où il retrouve, comble du bonheur, son meilleur ami d’enfance avec lequel il avait finalement gardé contact grâce aux jeux vidéo en ligne. Or, les deux hommes sont assez différents. Si Wyatt est plutôt introverti, ne fréquentant que Jack et Lisa, une amie du lycée qui est aussi geek que lui (et dont il est secrètement amoureux), le beau blond, quant à lui, est plutôt fêtard, prompt à se faire des amis et bien déterminé à rejoindre la fraternité « Omega Zeta Nu ».

Un groupe de jeunes plutôt portés sur le bodybuilding et des pratiques suffisamment étranges pour inquiéter Wyatt. Il faut dire qu’à peine arrivé à l’université, une nuit, il a vu un étrange étudiant portant un masque intégral de lapin en train de déterrer un Tupperware avec une grenouille vivante dedans, et la serrer – la grenouille, pas la boîte – tellement fort qu’elle a littéralement explosé dans les mains de son bourreau. Suffisamment glauque pour que notre héros, plutôt cartésien au demeurant, se tourne vers un maître occulte pour lui venir en aide.

Campus_Jon Ellis_Hugo Petrus_H1 Originals_Humanoides associes_extrait

À le décrire ainsi, ça m’a un peu fait penser à un mélange des films « Donnie Darko » et « The Skulls : société secrète », mais vu de l’extérieur. Une idée sympathique, glauque mais sympathique, dans la veine des récits du genre aux USA. D’ailleurs, le trait de Hugo Petrus, connu pour avoir participé à un sacré nombre de projets chez DC Comics, notamment avec Batman et toute sa clique, se veut également assez classique. Il aurait même pu paraître meilleur si Lee Loughridge n’y avait pas apporté une colorisation si terme : le scénario est déjà glauque, pas besoin que les scènes dans un contexte normal le soient aussi…

Mais dans l’ensemble, c’est attrayant pour les amateurs de sociétés secrètes universitaires, surtout quand le surnaturel s’en mêle, mais sûr qu’il doit exister des ouvrages bien meilleurs dans le genre !

ShayHlyn.

2 commentaires sur “Campus  

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :