Par la forêt.


Scénario:Anthony Pastor.
Dessin : Jean-Christophe Chauzy.
Editeur : Casterman.
Sortie : 6 octobre 2021.
160 pages.
Genre : roman graphique dispensable.

« Elle court à en perdre haleine. Il fait déjà nuit. Elle n’a pas de lampe frontale .»

Un roman graphique hypnotique
Là où l’asphalte s’arrête, là où les sentiers s’effacent, là où les joggeuses se perdent… C’est au cœur de la forêt que vont s’entrecroiser les trajectoires d’une mère dont la fille unique a disparu et celles d’une jeune policière qui ne veut pas se résoudre à clore l’enquête. 
Dans ce roman graphique hypnotique, Jean-Christophe Chauzy et Antony Pastor explorent les lisières de notre société : les marginaux qui choisissent la rupture et les citoyens des banlieues pavillonnaires qui finissent par se dissoudre à force d’anonymat. Un magnifique portrait d’un monde qui déshumanise à force de consumérisme et de conformisme.

Mon avis.
Là clairement, je me suis fait avoir en sélectionnant ce titre. J’ai surtout vu le nom de Chauzy, un auteur que j’apprécie pour son coté « sans concession » mais j’aurais mieux fait de noter aussi le nom de son acolyte pour cet ouvrage, Pastor, l’auteur entre autre de No War.
Bon, c’était essentiellement le dessin de No War qui me rebutait donc le voir au scénario aurait pu passer. L’album commence avec une enquête policière en milieu forestier, un peu à la sauce de la série belge « la trêve », cela aurait pu faire mouche mais bien vite on sombre dans un mélange d’ésotérisme et de contemplatif qui m’a miné ma lecture. Et encore, j’espérais une fin correcte, une sorte de revirement, une surprise mais qui ne viendra jamais malheureusement. Il y a beaucoup trop de non-dits, de passages oniriques pour que j’y comprenne quelque chose. Bref, si vous voulez économiser 23 euro, vous savez ce qu’il vous reste à faire surtout si vous êtres comme moi, un cartésien dans l’âme.
Désolé pour Chauzy qui s’est réellement décarcassé pour créer une belle ambiance mais le dessin aurait pu être le plus beau de monde, il n’aurait pas pu sauver cet album ni le fantôme de la joggeuse qui s’y trouve.
Et dire qu’on trouve des bonnes critiques pour ce titre….

Sambapatatra.
Inscrivez-vous à la newsletter.

4 commentaires sur “Par la forêt.

Ajouter un commentaire

  1. Etant aussi cartésien et n’aimant pas l’onirisme ni les fins ouvertes, je te fais confiance pour cette chronique (partagée par PlanèteBD qui est fiable).
    Dommage car, en effet, Chauzy a toujours un graphisme très attractif mais quelquefois, le scénar ne suit pas !

    Aimé par 1 personne

Répondre à loubrun Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :