En Bref : Little Boy

Scénario : Tra’b
Dessin : Donovann
Éditeur : Éditions Lapin
138 pages
Date de sortie :  29 octobre 2021
Genre : Humour parodique, satire

 


Cette BD est un incident diplomatique ambulant ! (S!ck magazine)

Présentation de l’éditeur

Kim Jong-un est un gamin bourré d’imagination qui s’exerce à diriger son pays depuis sa chambre. Il est colérique, violent, vraiment méchant. Mais ça reste mignon, ce n’est qu’un enfant. Juste un enfant au cerveau bourré d’horreurs et de méchanceté qui va jusqu’à effrayer son propre père…

Mon avis

« Little Boy » était le nom de la bombe que les gentils américains, défenseurs de la liberté, larguèrent sur la population d’Hiroshima le 6 août 1945. L’analogie avec le surnom donné au petit Kim Jong-un dans cet album est plus qu’exacte. Même son faciès porcin en couverture ressemble à un champignon atomique ! Il faut dire que le gentil gamin (immonde bâtard dirai-je) est un peu mariole. Pensez : il joue avec ses « toyz » en imaginant que ce sont des vraies personnes… Du moins c’est ce qu’ont inventé les auteurs pour nous donner, dans une série de sketchs d’une page, une inimaginable série d’actes barbares, massacres, horreurs scatologiques et autres jouissances du même acabit.

Little Boy planche 

 

Se servant de la vie réelle – d’après ce qu’on en sait – du personnage (enfance, études en Suisse, etc.), Tra’b nous raconte l’enfance de Kim par des scènes humoristiques (quoique peut-on rire de tout ?) où le petit monstre en fait voir des vertes et des pas mûres à tous ceux qui l’approchent; son mentor imaginaire est une figurine russe qui prend les traits de l’autre bâtard, à savoir le libéral maître de la Russie. Certaines pages sont amusantes mais on ne rit plus si l’on se met à imaginer ce qui doit vraiment se passer dans ce pays. Un autre bâtard (le mot leur va si bien) apparaît comme compagnon de jeux du bambin, l’avant dernier président (poil de carotte) du pays des libertés que sont les États Unis. De plus l’auteur commente certains bas de pages de faits authentiques ayant une relation avec son récit. Le dessin est l’œuvre d’un jeune auteur dont c’est la première BD, Donovann, et son art – un peu rébarbatif au premier abord – se prête bien au sujet et est finalement assez plaisant. Un petit album à lire si, comme moi, vous avez baigné dans les revues subversives comme Hara Kiri ou Charlie Hebdo. Et pour parodier certains illustres humoristes : « si tu n’aimes pas ça, t’as qu’à pas l’acheter ! »

JR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :