TOMOЯROW

Scénario : Peter Milligan
Dessin : Jesus Hervas
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 23 juin 2021
128 pages
Genre : Science-fiction

« Et c-comment… comptez vous obtenir mon sang innocent señor ?

Je vais te trancher la gorge petite. Mais rassure-toi, contrairement à ce que tu pourrais croire, c’est très rapide et quasiment indolore. Du reste, tu n’as pas vraiment le choix. »

Présentation de l’éditeur

Lorsqu’un virus informatique franchit la barrière des espèces et touche la race humaine – éliminant au passage la plupart des adultes -, le monde se retrouve de facto entre les mains de la génération suivante…


Alors que la société s’effondre à cause d’un virus informatique qui a franchi la barrière des espèces, le prodige musical Oscar Fuentes est séparé de sa sœur jumelle, Cira. Parviendront-ils à se retrouver ou seront-ils tous deux perdus à jamais, dans une civilisation en pleine décadence qui remplace sans pitié le passé ?

Mon avis

Pardon ! Pardon! Pardon ! Je vous promets, la prochaine fois je ferai attention. En effet, je n’ai pas réalisé en demandant à notre chef bien aimé ce Service de Presse qu’il s’agissait en fait d’une BD qui, par ses codes, appartenait clairement au genre du Comics. Or, le Comics, ce n’est pas vraiment mon truc… Résultat, je ne possède absolument pas les codes en question comme mes compères JR ou Jaxom, pour vous en parler de manière qualifiée… Ceci dit, maintenant que je l’ai lue, je vais quand même essayer.

Alors, le dessin d’abord. Bon, de base donc, comme vous pouvez l’imaginer, le style comics en dessin, ce n’est effectivement pas ma tasse de thé, ni mon même verre de Coca, et c’est pourquoi je n’ai pas vraiment aimé le traitement graphique général de cette BD. Je nuancerai tout de même ce propos en vous disant que le dessin possède de nombreuses qualités, qu’il y a de la variété et de l’audace, autant dans le découpage que dans les angles de vues, que les personnages sont plutôt bien traités tout comme le mouvement ou encore les ambiances avec la couleur. C’est juste le style dans son ensemble qui ne me plaît pas, mais je suis prêt à parier que les lecteurs habituels de comics y trouveront leur bonheur.

Par contre, le scénario, je peux vous en parler peut-être un peu mieux puisque une histoire, c’est une histoire, quelle que soit la manière dont elle est traitée. Et ici, je la trouve plutôt très bien traitée. Si ce n’est que j’aurais bien aimé que les auteurs creusent un peu plus le mécanisme qui a permis au virus informatique de franchir la barrière des espèces, mais pour le reste le scénario fait plus que tenir la route, il est carrément haletant. Il n’y a pas de temps morts et on a en permanence envie de savoir ce qu’il va se passer. Et tout ceci, alors que l’on est une fois de plus dans un thème particulièrement exploré ces dernières années : Le Post-apocalyptique.

Et puis l’idée originale qui est d’imaginer ce que serait un monde sans adultes alors qu’on nous rabâche régulièrement que « les jeunes » se sentent hyper concernés par les problèmes de la planète alors que les générations précédentes (les « vieux », disons le mot) leur ont laissé un monde en décrépitude, cette idée est vraiment intéressante. Surtout que la réponse qu’apportent les auteurs est assez contre-intuitive comme vous pourrez le constater si vous lisez TOMOЯROW.

Bref, indépendamment du style, c’est clairement une bonne BD.

ScénarioDessinico_Album
coeur_trois_et_demicoeur_trois_et_demicoeur_trois_et_demi

Odradek

5 commentaires sur “TOMOЯROW

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :