Le gorille au dos argenté  

Scénario : Pierre-Roland Saint-Dizier
Dessin : Andréa Mutti
Éditeur : Glénat
56 pages
Date de sortie : 18 août 2021
Genre : protection animale, gorille, société, actualité, écologie.

« Au sein du sanctuaire, les buffles, éléphants, pangolins et primates sont donc à l’abri. On ne peut pas en dire autant ailleurs. Dites-le bien à vos lecteurs ! »

Présentation de l’éditeur :

Protéger la vie et l’environnement.

Le gorille est un animal en danger critique d’extinction sur la liste internationale pour la conservation de la nature. Depuis plusieurs années, certains parcs zoologiques européens tentent, en collaboration avec les parcs naturels africains de protéger l’espèce et, dans les meilleurs cas, de favoriser les naissances. Les premiers élèvent ces animaux en environnement contrôlé, loin des dangers naturels et préservés du vice des hommes. Les seconds tentent notamment de combattre la déforestation et le braconnage.

Cette bande dessinée nous propose de suivre le quotidien de celles et ceux qui défendent les vies de ces animaux et font tout pour préserver leur habitat. De l’insertion dans les jungles africaines de gorilles élevés en zoo en France au combat contre les multinationales avides de ressources minières, en passant par le travail des journalistes-reporters, témoins essentiels des bouleversements tragiques produits sur la nature par les hommes… Le Gorille au dos argenté est un récit d’aventure qui tire son inspiration du réel et qui transmet aussi un message adressé aux consciences. Il est plus que temps de comprendre que nos modes de vies ont de tragiques conséquences qui concernent tous les êtres vivants.

le gorille au dos argente_Saint-Dizier_Mutti_Glenat_p5

Mon avis :

« Le gorille au dos argenté », dans cet ouvrage, s’appelle Korba. C’est un chef de famille tranquille, vivant dans la forêt avec ses femelles et ses petits pour le plus grand plaisir des amoureux de la Nature. Un gorille parmi… PEU… d’autres. Car l’espèce est menacée, comme… TANT… d’autres !

La menace, on le sait, est Humaine. Elle est Argent. Elle est Profit. Fortune. Business. Et tant pis si des espèces doivent en payer les frais, animales ou végétales d’ailleurs. Chaque jour, les écogardes doivent sillonner les parcs et réserves naturelles pour s’assurer qu’aucun piège ne soit posé, qu’aucun braconnier ne soit en activité et qu’aucune activité illégale, comme la déforestation sans autorisation, ne soit perpétrée. Un travail de chaque instant, dangereux, voire mortel.

Cet album ne cache rien au lecteur. Andréa Mutti dépeint un décor majestueux peuplé de créatures ensanglantées, massacrées pour leur viande, leur main pour en faire des cendriers et des gorillons sans défense qui vous regardent droit dans le cœur. Son dessin est relativement réaliste et de bonne facture comme en témoigne la couverture, bien que les plans éloignés manquent de détails… peut-être par pudeur pour ces grands singes gisant au sol dans leur propre sang.

le gorille au dos argente_Saint-Dizier_Mutti_Glenat_p9

Le scénario de Pierre-Roland Saint-Dizier est quant à lui sans appel : l’information devait passer, elle passe très clairement ! Par le biais de conversation entre gardes et journaliste, autour d’un feu de camp avec d’autres défenseurs de la Nature, avec l’équipe d’un zoo français venue relâcher deux femelles gorilles… dans la pénombre avec un indic’ afin de démanteler des groupes de braconniers et autres criminels à grande échelle sévissant sans remord… rien n’est omis pour ouvrir les yeux aux occidentaux qui n’imaginent qu’à peine ce qui se déroule dans la jungle à l’insu de tous.

« Le gorille au dos argenté » se base sur des faits réels, à l’instar du célèbre film « Gorilles dans la brume ». Une mine d’information sur toutes les actions entreprises pour sauver la faune et la flore africaine et détruire le capitalisme qui se permet des exactions dans le seul but de s’enrichir… que ce soit en Afrique ou ailleurs.

À lire sans aucun doute, d’autant qu’un pourcentage des ventes de cet album va au profit de Beauval Nature pour la conservation dans le monde.

ShayHlyn.

4 commentaires sur “Le gorille au dos argenté  

Ajouter un commentaire

  1. Foutre le cafard c’est peu dire ! j’en pleure tous les jours et j’en hais d’autant l’espèce humaine. Sinon très beau commentaire sur un album indispensable.

    Aimé par 1 personne

  2. Si ça peut ouvrir les yeux et réveiller les consciences des plus jeunes afin qu’ils ne répètent pas ces atrocités !🙄

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :