Pinard de guerre T1


Scénario: Philippe Pelaez.
Dessin : Francis Porcel.
Editeur : Grand angle.
Sortie : 1 septembre 2021
64 pages
Genre : guerre, aventure.

« Des boyaux, voilà ce qu’ils étaient, ces malheureux troufions.de grosses merdes circulant dans les boyaux pour être expulsés dans le no man’s land et se faire torcher par les boches.»

“Rien ne grise comme le vin du malheur.”
Ferdinand est un tire-au-flanc, un planqué qui simule une infirmité pour échapper à la guerre et éviter de se retrouver en première ligne, dans les tranchées face aux Allemands. Profiteur sans scrupules, il a fait fortune dans le commerce d’un pinard douteux et frelaté qu’il vend à l’armée, allant même jusqu’à nuire à la concurrence pour être le seul fournisseur des poilus. Alors qu’il écoule son vin près de la ligne de front, Ferdinand se retrouve malgré lui engagé dans le conflit et devient, avec ses compagnons d’infortune, prisonnier d’une tranchée prise entre deux feux.

Mon avis.

C’est en découvrant les quantités effarantes d’alcool avalées lors de la première guerre mondial que Philippe Pelaez a eu l’idée de Pinard de guerre. Un titre fort pour narrer l’histoire d’un homme immergé malgré lui dans les tranchées de 14-18. Un personnage peu recommandable, un homme violent sans aucun scrupule ni morale mais qui devient presque clairvoyant sur la déshumanisation des soldats. J’ai bien apprécié ses nombreux coups de gueule contre les autorités militaires, son jusqu’au boutisme. Ce salopard en devient même presque sympathique surtout quand il devient philosophe et quand il nous assène quelques belles vérités.
Pour la partition graphique, on retrouve un habitué de la grande guerre avec Francis Porcel qui nous avait déjà bombardé avec les folies bergères ou soumis à une canonnade comme dans mon village on mangeait des chats. J’ai toujours un peu de mal avec sa colorisation sans concession mais l’immersion est assurément de qualité.
Ce titre en tout cas confirme ma bonne impression sur Philippe Pelaez qui arrive à se renouveler à chaque album. Un scénariste que je vous conseille donc de suivre avec attention.
Santé à ces deux auteurs donc !

Samba.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :