Prison N°5

Scénario : Zehra Dogan
Dessin : Zehra Dogan
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 17 mars 2021
120 pages
Genre : Récit d’emprisonnement

« Il reste une parcelle de bonheur en nous. Peu importe le lieu, il devient vivable. »

Présentation de l’éditeur

À travers le récit de son emprisonnement en Turquie, Zehra Dogan, journaliste et artiste, parle de l’histoire et de l’oppression du peuple kurde, mais aussi de solidarité et de résistance de toutes ces femmes enfermées. Ce livre est le fruit d’une détermination, transformant un emprisonnement en une résistance. Zehra Dogan, artiste kurde condamnée pour un dessin et une information qu’elle a relayés, fut jetée dans la prison n°5 de Diyarbakir, en Turquie. Elle nous immerge dans son quotidien carcéral. Découvrir le passé de ce haut lieu de persécutions et de résistances, c’est connaître la lutte du peuple kurde.

Mon avis

Je suis ressorti remué de cette lecture.

Il est tout d’abord essentiel de se focaliser sur les dessins qui semblent griffonnés sur du papier Kraft. Cela peut refroidir le plus motivé des lecteurs. L’explication est donnée par Zehra Dogan : elle fait ses dessins au dos des lettres qu’une amie lui envoie très régulièrement, et elle les fait sortir de prison clandestinement. Les dessins semblent faits à la va-vite, apparaissent parfois comme peu maîtrisés (les chars d’assaut, les mains des personnages interpellent par leur aspect simpliste voire immature). Mais certaines planches renvoient une force et émotion brutales, particulièrement celles offrant les portraits des hommes et des femmes qui ont vécu l’enfer des prisons turques.

Le témoignage de Zehra Dogan est glaçant et délivre avec une pudeur et un courage exemplaires l’horreur de la Prison n°5 et celle de Tarse : Tortures, humiliations, privations, censures, isolement sont ici décrits avec une précision qui fait fait froid dans le dos.

Des hommes, des femmes et des enfants privés de leurs libertés pendant des années, souvent brisés, certains morts dans une indifférence qui sidère. Les noms sont listés, impossible de faire l’impasse sur l’un d’entre eux.

Il faut absolument lire Prison N°5. Cette œuvre aide à comprendre les mécanismes qui ont poussé la jeunesse kurde à prendre les armes dans les montagnes, elle éclaire sur la condition des kurdes dans l’histoire récente, la création du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en 1978.

Mais si cette lecture peut se montrer très souvent effrayante, Zehra Dogan communique une force, une résistance et un sens de la camaraderie et une solidarité qui lui ont permis de survivre dans cet enfer.

Une œuvre bouleversante qui ne peut laisser indifférent.

ScénarioDessinico_Album
coeur_cinqcoeur_quatrecoeur_cinq


Petitgolem13

3 commentaires sur “Prison N°5

Ajouter un commentaire

  1. Sûr que le témoignage et la réalisation de cette œuvre mérite le plus grand respect, la plus grande compassion et le plus grand intérêt… mais j’avoue que quand je lis une BD, c’est pour me divertir et non pas pour me rendre encore plus malade à découvrir la souffrance dans ces « dictatures » qui me dégoûtent !… Désolé, mais je n’en ai pas le courage et ne tiens pas à faire des cauchemars.
    J’ai la même attitude quand des associations de défense des animaux, auxquelles je cotise, m’envoient des témoignages de torture animale… je ne les regarde jamais car mon courage s’arrête là où ma lâcheté (?) commence !
    Sans moi😳

    J'aime

    1. Je comprends le besoin d’évasion (arf…humour noir et cynique) dans une lecture. Plus je vieillis plus je suis sensible à l’approche journalistique de la bande-dessinée. Je ne suis pas sûr qu’on puisse parler de manque de courage dgege…il s’agit avant tout de la liberté ou non de lire ou non un bouquin. 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :