Valhalla hôtel – tome 2 – Eat the gun

Scénario : Fabien Bedouel ; Patrice Perna
Dessin : Fabien Bedouel
Éditeur : Comix Buro
64 pages
Date de sortie :  juin 2021
Genre : action, polar, thriller

 


« J’aurais dû tourner à gauche à Albuquerque ! »

 

Présentation de l’éditeur

On a les citations que l’on mérite. En l’occurrence celle-ci, devenue culte aux USA : le coach Malone l’a empruntée à Bugs Bunny. Nous l’avions laissé à la fin du premier épisode, perplexe au milieu d’un paysage de guerre, dans le camp retranché d’El Loco. Sa célèbre Fiat 500 criblée de balles. Au milieu des épaves fumantes et des cadavres, le Shérif, Betty son adjointe et Zawalski donnent le LA de ce nouvel épisode, encore plus rythmé, loufoque voire aussi supersonique qu’un riff de « Fast » d’Eddie Clarke (le mythique guitariste de Motorhead). La paisible Flatsone se révèle alors être une bourgade schizophrénique. Chaque personnage semble y jouer, plus ou moins volontairement, un double rôle. Bien malin celui qui pourrait deviner, à ce stade, qui est le « gentil » et qui est le « méchant »… Si tant est que cela soit possible d’ailleurs. Lemmy a disparu, la mystérieuse Frau Winkler, gérante du Valhalla Hotel, y est-elle pour quelque chose ? Melinda la fougueuse Jammer (joueuse chargée de marquer les points) de l’équipe de Roller Derby locale, va-t-elle se convertir au tennis de table ? Le colonel et ses affreux rejetons portent-ils des masques de cochon ou est-ce l’inverse ? D’ailleurs, est-ce que, comme le suggère le proverbe Auvergnat, « tout est vraiment bon dans le cochon » ?

valhalla hôtel t2_pl 

 

Mon avis

Vous avez réservé une piaule au Valhalla hôtel ? Vous avez bien fait ! Surtout si vous êtes en mal d’action, de pétage de plomb, de dialogues crus et franc du collier, de riffs de guitare à vous percer les tympans, de rencontres totalement hallucinantes et improbables.

Fabien Bedouel et Pat Perna continuent de tout faire joyeusement péter dans la petite bourgade de Flatstone. Les cadavres s’accumulent, la Fiat 500 qui avait fait l’ouverture de la série et n’avait qu’un joint de culasse à changer est maintenant criblée de balle et définitivement HS. Enfin, Lemmy, le champion apathique de ping pong a disparu et son coach Malone se démène comme un diable pour le retrouver. Tout part en vrille et il n’y a que ce bêta de shérif à croire encore à un simple conflit de voisinage et à rester amnésique aux disparitions d’enfants d’il y a quelques années. Car enfin, il faut être aveugle pour ne pas voir qu’il se trame des choses bizarres dans cet hôtel et que la patronne Frau Winkler n’a pas l’air tout à fait nette.

Dans un rythme effréné, l’intrigue de ce thriller déjanté fait une belle avancée et l’on en apprend un peu plus sur chacun des personnages. Si le côté polar survitaminé explose à chaque page et demeure le moteur principal de cette série, la qualité du scénario n’est pas en reste et fascine du début à la fin. On a bien une idée de la tournure que peut prendre cette histoire, mais les surprises surgissent à tout moment, et ce jusqu’à la dernière case de la dernière planche !

Une œuvre jouissive propulsée à l’adrénaline et bourrée de bonnes références ciné et musique dans laquelle violence et vulgarité sont totalement assumées et décomplexées. 

Loubrun

 

2 commentaires sur “Valhalla hôtel – tome 2 – Eat the gun

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :