Goupil ou face

Autrice : Lou Lubie
Éditeur : Delcourt
156 pages
Date de sortie : 5 mai 2021
Genre : documentaire, autobiographie, santé mentale, société.
 

« ‘Cyclothymie’ ? Je ne savais pas trop ce que c’était. J’avais cru comprendre que c’était un euphémisme pour ne pas dire ‘bipolaire’, comme : aveugle non voyant, vieux troisième âge, gros personne en surpoids (Juste un peu enveloppé !, dixit Obélix). »

Présentation de l’éditeur :

Le lecteur accompagne l’autrice dans une enquête sur sa cyclothymie incarnée par un renard revêche. Un livre d’utilité publique, hyper documenté, cartoonesque et ludique, pour mieux comprendre les troubles bipolaires.

Certains ont un chien, un chat ou un poisson rouge. Lou a une cyclothymie : un trouble de l’humeur de la famille des maladies bipolaires, sous la forme d’un petit renard. Que faire quand on découvre un étrange animal dans son cerveau ? Peut-on l’apprivoiser, le dompter ? Et comment être heureux quand on doit cohabiter avec une nature aussi imprévisible ?

Goupil ou face_Lou Lubie_Delcourt_extrait

Mon avis :

En voyant la couverture, j’ai instinctivement pensé au « Petit Prince » et le renard de Saint Exupéry : « Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde. ».

Sauf que le maître Goupil de notre hôte n’est pas semblable à cent mille autres. 6% de la population mondiale est cyclothymique. Cyclo quoi ? Cyclothymique, du grec « Kyklos » (cercle) et « Thymos » (humeur) ; un trouble bipolaire qui en fait voir des vertes et des pas mures non seulement à Lou Lubie, mais à tellement d’autres gens qui ignorent parfois ce qu’ils ont.

Car il faut reconnaître que le parcours de l’autrice, comme certainement tant d’autres, ne fut pas facile. Sous ce trait graphique bon enfant, cartoonesque comme diraient les éditions Delcourt, c’est un sujet sérieux. On ressent la tourmente de cette femme qui ne comprend pas ses sautes d’humeur, ses dépressions fulgurantes et assez sombres pour approcher la mort, comme à l’inverse, ses excès de vigueur, d’exaltation, de dynamisme… épuisants, autant l’un que l’autre.

Goupil ou face_Lou Lubie_Delcourt_extrait1

Elle ne compte plus le nombre de médecins qu’elle a rencontrés. Dépressive ? « Mais voyons, vous êtes trop jeune ». Bipolaire ? « Avez-vous déjà acheté deux voitures d’un coup ? Non, alors vous n’êtes pas bipolaire » ; antidépresseurs, anxiolytiques, thérapies plus ou moins efficaces… un véritable chemin de croix qu’elle partage avec beaucoup de sincérité dans ces 156 pages.

Un ouvrage qui fait du bien à pas mal de monde qui cherche encore ce qui ne va pas dans leur tête. Alors ouvrir cette porte encore un peu trop taboue que sont les maladies mentales. Ça permet soit de se découvrir cyclothymique, soit au contraire, rayer cette option de la liste.

Pas à pas, dans les bons comme les mauvais jours, on suit l’autrice dans ce périple et comble du perfectionnisme : 9 pages bonus pour aider les proches à vivre avec quelqu’un de bipolaire ou cyclothymique ! Un ouvrage qui, à l’instar de ceux présentés dans « Goupil ou Face » en postface, éclaire ce Renard (ou peu importe la forme que vous désirez lui donner quand vous en souffrez) si peu connu mais qui impacte tellement l’existence.

ShayHlyn.

5 commentaires sur “Goupil ou face

Ajouter un commentaire

  1. Encore un sujet grave et sérieux !… Bravo Jeanne, tu vas pouvoir nous servir de Psy !… Quand consulte-tu ?😉
    Je pense que je vous avais déjà causé de son autre BD que j’avais adorée « La fille dans l’écran » 😍 à quatre main avec Manon, que je vous conseille.

    Aimé par 1 personne

  2. Haha souffrant de troubles psy, forcément ça me touche ce genre de sujet. C’est encore tellement abstrait pour tant de monde parce que ce n’est pas aussi « évident » qu’une jambe cassée et que souvent, quand on dit psy, les gens pensent « fou », « zinzin » or on n’a pas l’air d’aliénés. Du coup, on nous sort « c’est juste dans ta tête, c’est rien » alors que si, c’est même parfois pire qu’une jambe cassé.
    Bref, tout ça pour dire que je connais le milieu psy mais de là à l’être moi-même, y a une marge 😂

    J'aime

Répondre à toutloperaoupresque655890715 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :