Love Kills

Scénario : Danilo Beyruth
Dessin : Danilo Beyruth
Éditeur : Soleil Productions
248 pages
Date de sortie :  7 avril 2021
Genre : fantastique, horreur

 


D’ici peu la soif aura raison de moi…

Va t’en avant que je perde le contrôle et boive tout ton sang de force

Love-kills

Présentation de l’éditeur

Quand l’un des plus prestigieux auteurs brésiliens actuels s’empare du mythe du vampire ! Un récit d’urban fantasy plein de fougue !
Drogués et laissés pour compte se retrouvent chaque soir dans la plus grande métropole du Brésil. Se rencontrant par hasard, Helena et Marcus, sont bientôt hantés par le passé d’Helena qui révélera à son compagnon ses véritables origines. Il est temps pour elle d’expier ses erreurs passées, alors qu’un chasseur d’humains se lance sur ses traces, la transformant pour la première fois en proie.
 
37030E26-D3D4-4A6E-98E2-721FA527FDF1

 Mon avis

Les vampires m’ont toujours fasciné alors je n’allais pas passer devant cet album sans le lire. Tout y est, des vampires se cachant dans une grande métropole, dormant le jour dans des baignoires remplies de terre (ils doivent faire fortune les marchands de terre végétale), tuant des paumés dont personne ne verra l’absence. Parmi eux Helena mène sa route, seule et « vivant » dans un immeuble vide qui lui appartient. Marcus est un brave gars gagnant sa croûte dans un bar-restaurant minable. Les deux vont se rencontrer, Helena va protéger Marcus et lui va essayer de comprendre ce qu’elle est. D’autres buveurs de sang sont aux trousses de cette mystérieuse vampire et, pire que tout, un être informe, maléfique, qui fait mourir tout être s’approchant de lui, arrive du fond des égouts… Raconté ainsi, ce récit éveille l’intérêt et il est vrai que l’album est prenant mais on reste sur sa « faim » ! Malgré un beau graphisme, beaucoup de planches sans texte qui accélèrent le rythme, beaucoup de sang et scènes de combat, au final on ne sait pas qui est cette mystérieuse Helena, est-elle à l’origine du vampirisme ? pourquoi les autres veulent-ils la tuer ? qui est l’être venu des profondeurs des égouts ? Autant de questions restées sans réponse et qui font perdre à l’album un peu de sa grandeur… Love Kills reste cependant un intéressant renouveau du personnage du vampire à lire en sirotant un Bloody Mary, bien sur.

JR

Un commentaire sur “Love Kills

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :