Nos meilleures vies

Autrice : Kii Kanna
Éditeur : Casterman
224 pages
Date de sortie : 17 mars 2021
Genre : tranche de vie, adolescence

« Ça craint !  Ça craint à mort ! Il nous l’a fait à chaque fois celle-ci. J’le vois venir à des kilomètres !! À première vue, toutes ses affaires sont là. À un détail près. Ses chaussures, elles ont foutu le camp ! Chef, il nous a refait le coup !

– Hein ? Il s’est encore fait la malle ? »

Présentation de l’éditeur :

Entre rêves insouciants et désillusions douces, un portrait sans fard mais bienveillant de la jeunesse japonaise de 2020.

Ils sont six, à l’aube de la vingtaine, à Tokyo, aujourd’hui.

Gentiment paumés comme on peut l’être une fois passé du côté des adultes, ils se croisent, se télescopent, s’aiment, ne se comprennent pas. Ils font un bout de chemin ensemble, en se débattant avec les questions de leur âge : ai-je le droit d’avoir des rêves, et surtout, méritent-ils que je me batte pour eux ? (Mais aussi : les rêves paient-ils le loyer ?)
Kanna Kii, qui a l’âge de ses personnages, saisit l’air de son temps avec une acuité et une sincérité désarmante, pour en faire la matière de récits qui subliment l’ordinaire.

Nos meilleures vies_Kii Kanna_Casterman

Mon avis :

Comme on dit « le monde est petit », à moins que tout ce qui vaille la peine d’être vécu se déroule à Tokyo quand on vit au Japon ? Un peu comme tous ces artistes franco-belges qui montent à Paris pour percer ? Dans tous les cas, il est certain qu’au moins 3 de nos protagonistes viennent du même petit patelin paumé où rien ne se passe…

Il y a d’abord Kishi qui travaille dans une maison d’édition. Lui ainsi que son collègue et ami galèrent un peu dans ce milieu et, en y réfléchissant bien : notre gaillard se demande ce qu’il fout là ? Est-ce le destin qui lui aurait fait travailler justement là où l’élue de son cœur réapparaîtra dans sa vie un peu plus tard sans même le reconnaître ? Non, le destin, les rêves : il n’y croit pas trop… Mais alors, à quoi se rattacher ? Quelle vie exiger ? Tellement de questions pour si peu de réponse.

Celle qu’il aime par contre, Chiyo, s’est forgé un avenir bien précis, des buts à atteindre et c’est en compagnie de Tama qu’elle a décidé de conquérir la capitale ; l’une dans le but de réaliser ses rêves, l’autre à la guitare dans un groupe de rock.

Et enfin deux lycéennes dont une, est fan d’idoles tandis que l’autre, hyper énergique, n’y trouve rien d’intéressant. Pourtant, à bien y regarder, c’est un métier comme un autre… alors pourquoi pas ?!

Nos meilleures vies_Kii Kanna_Casterman_extrait

Aux vues de ces expériences, chacune dans le milieu artistique, on sent que Kanna Kii maîtrise son sujet : a-t-elle, elle aussi, traversé les mêmes galères pour devenir autrice de manga ? En tout cas, son style est véritablement dans l’air du temps, dynamique – voir très expressif à l’instar du collègue de Kishi qui ressemble à une pile électrique – et introspective sans se perdre dans les méandres des réflexions parfois chaotiques qu’on peut avoir à l’approche de la vingtaine.

Les décors sont d’un crayonné légers, mais précis, quant aux personnages : bien qu’ils se ressemblent assez forts, ils sont beaux au point de nous inviter à partager leur transition de l’enfance à l’âge adulte. Un album qui se veut un peu expéditif, vu que c’est un one-shot, mais qui plaira aux personnes dans la même tranche d’âge que nos 6 protagonistes, avec quelques petites surprises.

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :