Un avion sans elle.

Scénario : Fred Duval d’après Michel Bussi
Dessin : Nicolaï Pinheiro
Éditeur : Glénat
174 pages
Date de sortie : Mai 2021
Genre : Adaptation polar



Présentation de l’éditeur :

Le best-seller de Michel Bussi en bande dessinée ! Crédule Grand-Duc veut mourir. L’enquête de sa vie a échoué… Depuis 18 ans, il cherche l’identité de Lylie, la miraculée du Mont Terrible, une petite fille rescapée du crash du vol Istanbul-Paris survenu le 23 décembre 1980. Car deux bébés étaient à bord ! Les Carville et les Vitral, deux familles que tout oppose – Les Carville, issus de la haute bourgeoisie industrielle française et les Vitral, vendeurs de frites sur la côte normande – se disputent celle que la presse ne tarde pas à surnommer Libellule.
La justice finit par confier l’éducation de Lylie aux modestes Vitral. Engagé par les Carville, le détective s’est lancé dans un périple de dix-huit ans d’interrogations, d’hypothèses, de coups tordus, et d’échecs… Et puis… Alors qu’il va presser la détente, Crédule observe une dernière fois la Une du journal de l’époque… Soudain, tout est clair…

Drame familial, polar parfaitement huilé et quête d’identité, l’adaptation au cordeau du roman de Michel Bussi orchestrée par Fred Duval se voit sublimer par la patte graphique et la narration de Nicolaï Pinheiro.
Véritable page-turner, ce récit dense aux personnages complexes et attachants promène le lecteur dans les mystères de l’enquête autant que dans les décors des quartiers parisiens, les chemins de grande randonnée du jura ou du front de mer dieppois. A la manière d’un subtil tour de magie, Un avion sans Elle, dévoile progressivement ses secrets pour mieux cacher le tour qu’il est en train de nous jouer.

Mon avis :


Tout comme j’avais adoré « Nymphéas noirs » adapté d’un roman de Michel Bussi, j’ai également beaucoup aimé « Un avion sans elle » dont le titre original inspiré d’une chanson de Charlélie Couture attisait déjà ma curiosité.
Ce polar se déroule fin 1998, au 18e anniversaire de Lylie dont le détective Crédule doit livrer les conclusions de son enquête aux familles sur l’identité de cette jeune fille ayant atteint sa majorité, seule rescapée du crash de 1980.
L’histoire alterne le présent et les différentes étapes chronologiques de son enquête traversant les montagnes Jurassiennes ou les plages Dieppoises racontées dans un carnet légué à Lylie. On y croise aussi quelques événements historiques qui m’ont rappelé des souvenirs (Mitterrand arrivant au pouvoir en mai 81 ou le 1/4 de finale de la Coupe du Monde de foot France-Brésil en juin 86…) en semant des indices et des rebondissements chers à tout thriller qui se respecte !
Le tout m’a tenu en haleine jusqu’à la révélation finale où tout s’explique, sous le charme de la beauté graphique aux superbes couleurs des personnages et décors du jeune auteur talentueux brésilien Nicolaï Pinheiro.
Bref, un vrai régal que je recommande chaudement aux amateurs !



Dgege

5 commentaires sur “Un avion sans elle.

Ajouter un commentaire

  1. Bussi est un maitre dans la narration. Tjs très haletant et bien mené jusqu’au bout. J’ai du mal à imaginer une adaptation BD….J’avais lu en son temps les nympheas noir, pas celui ci.
    Je vais peut etre me laisser tenter. Es ce que le scénario est conforme à l’original ou es ce une ré écriture (comme souvent dans les adaptations) ?
    Par contre les couleurs …bof bof

    J'aime

    1. Dans les 2 cas je n’avais pas lu le roman original (je pense que c’est mieux quand la fin réserve une surprise qui fait le sel de l’histoire en ignorant l’issue.) mais d’après le scénariste, c’est une adaptation fidèle où il s’en est tenu au contenu du roman.
      Sûr que la surprise était plus originale dans Nympheas dont l’adaptation demandait plus de subtilité.😍
      https://www.bdgest.com/forum/un-avion-sans-elle-duval-pinheiro-glenat-t97622.html?hilit=Un%20avion%20sans%20elle#p4693477
      Pour les couleurs, tu sais que les goûts et les… je les ai trouvées très belles !😜

      J'aime

  2. Voilà lu cet album; Déjà le dessin est excellent, c’est toujours une bonne chose. l’histoire, elle aime cultiver le mystère, c’est même parfois énervant. L’intérêt monte aussi crescendo au fil de la lecture. 4 coeurs.

    J'aime

  3. Séduit par le graphisme différent mais reconnaissable de Pinheiro, je me suis intéressé à 2 BD très sympathiques en auteur complet que je recommande si ce n’est déjà fait :
    La drôle de vie de Bibow Bradley🥰
    Lapa la nuit🥰

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :