La guerre invisible – tome 1 – l’agence

Scénario : Franck Giroud
Dessin : Olivier Martin
Éditeur : Rue de Sèvres
56 pages
Date de sortie :  janvier 2021
Genre : espionnage ; histoire


« Un père tombé au front, une mère violée par des soudards Russes puis tuée sous ses yeux, et pour finir, cinq ans en orphelinat ! Il a peut-être droit à un peu de douceur … »

 

Présentation de l’éditeur

Manfred Fürbringer, un ancien ingénieur nazi spécialisé dans les systèmes de guidage des fusées V2, a été repéré vivant au Caire sous une fausse identité. En pleine guerre froide, son savoir-faire et son expertise sont des atouts inestimables pour les États-Unis. La CIA envoie donc deux de ses meilleurs agents pour « recruter » Fürbringer, de gré ou de force… car bien d’autres nations semblent intéressées par les services de l’ingénieur.

la guerre invisible t1_pl

 

Mon avis

Pour son ultime scénario, le regretté Franck Giroud nous a concocté une bonne vieille histoire d’espionnage comme on les aime. Si on aime les histoires d’espionnage. Ça tombe bien c’est mon cas. Mais une histoire racontée par Giroud, même sur un fond de classicisme certain, n’a jamais vraiment la même tonalité que ses concurrentes. Il avait cette faculté de créer des personnages forts et des intrigues intenses en mélangeant la grande et les petites histoires.

C’est ce qu’il a fait ici avec Cassandra Bromby (ou Kathryn Ingelmann), agent de la CIA chargée d’exfiltrer d’Égypte un scientifique allemand spécialiste en armement. On connait cette course que ce sont livrés Soviétiques et Américains pour récupérer tous les ingénieurs Allemands réfugiés de par le monde. On sait moins en revanche que certains ne se sont pas cachés au Brésil ou en Argentine mais en Égypte. C’est ce fait méconnu qui sert de point départ à cet épisode de la guerre froide qui se déroule dans la chaleur égyptienne.

Alors bienvenue au Caire nid d’espion, où tous les coups sont permis, a commencer par l’utilisation d’enfants, pour mettre la main sur ces précieux ingénieurs. L’action et les rebondissements ne manquent pas, jusqu’au final qui remet tous les enjeux de la mission en question.

Le dessin dessin réaliste d’Olivier Martin est tout en finesse et bien mis en valeur par une belle mise en couleur claire et chaude, contrastant avec la dureté du propos et des enjeux de cette guerre froide.

Prévue en trois tomes, cette série aborde sous un jour inédit cette drôle de guerre invisible qui a marqué le monde moderne.
Laurent Galandon s’appuiera sur les synopsis écrit par Franck Giroud pour finaliser les deux tomes suivants.

Loubrun

 

Un commentaire sur “La guerre invisible – tome 1 – l’agence

Ajouter un commentaire

  1. Oui, les histoires de Franck Giroud étaient souvent très intéressantes et bien construites. Il faisait parti de mes scénaristes préférés… Cet album commence bien. ♥♥♥♥

    J'aime

Répondre à Laure-Line Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :