L’accident de chasse

Scénario : David L. Carlson
Dessin : Landis Blair
Éditeur : Sonatine Éditions
472 pages
Date de sortie :  août 2020
Genre : roman graphique


La seule prison est celle de ton esprit.

 

Présentation de l’éditeur

Chicago, 1959. Charlie Rizzo, qui vient de perdre sa mère, doit emménager avec son père aveugle. Pour le jeune garçon, l’histoire est limpide : Matt Rizzo a perdu la vue à la suite d’un accident de chasse, comme il le lui a toujours raconté. Mais le jour où un policier sonne à leur porte, Matt choisit de révéler à son fils la partie immergée de son passé, et la véritable raison de sa cécité : un vol à main armé qu’il a commis des années plus tôt, alors qu’il fréquentait la mafia de Chicago…

Mon avis

Lauréat du prix Ouest France Quai des bulles 2020, voilà un titre à côté duquel il eut été dommage de passer. La faute peut-être à un graphisme un peu rude si on ne prend pas la peine de s’y attarder. Il faut prendre la peine, car derrière ces innombrables hachures et gribouillis organisés et très structurés se cache un travail d’orfèvre à la puissance expressive étonnante. Faisant jeu égal avec le texte, le dessin et les mises en page, participent pleinement à la narration mettant en exergue les parts d’ombres et de lumière des personnages.

Tiré d’une histoire vraie, ce roman graphique nous raconte la rencontre d’un père et son fils. Dans le Chicago des années 50, Charlie Rizzo se retrouve seul avec son père aveugle. Alors que Charlie file sur une mauvaise pente et commence à faire des conneries, son père se livre et révèle la véritable raison de sa cécité. L’accident de chasse n’était qu’une fable. Comment se construire sur un mensonge, et comment gagner la confiance d’un fils quand son éducation a démarré sur un mensonge ? Quand la vérité se fait jour, il faut alors repartir de zéro et tout raconter. C’est ce que fait Matt, le père de Charlie. Il raconte. Ses conneries de jeunesse, son passage en prison dans la même cellule qu’un ancien tueur, la découverte de la littérature, la poésie, la Divine comédie de Dante.

Œuvre puissante, mettant en lumière la force du pardon, de la rédemption, et de la littérature développant l’imaginaire. Œuvre puissante qui montre aussi qu’une petite lueur peut briller au fond de chaque être humain, même le pire des salopards.

Surprenant, envoûtant, déroutant peut-être, cet album se dévore et la lecture s’avère finalement d’une fluidité déconcertante mais aussi rassurante. Les hachures et ce noir, dont on ne voit que lui quand on feuillette le livre et qui inquiète un peu il faut bien l’avouer, se digèrent très bien et se révèlent parfois même d’une douceur surprenante. Un bel exemple qui prouve qu’il ne faut jamais s’arrêter sur une première impression !

Sans doute un des meilleurs titres de 2020, ça aurait été un vrai accident de chroniqueur que de l’ignorer.

Loubrun

5 commentaires sur “L’accident de chasse

Ajouter un commentaire

  1. Belle chronique convaincante de Bruno qui m’incite à m’y intéresser aussi.
    Sa présence dans la liste des BDstagram est donc légitime !😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oui complètement ! Et son prix Quai des Bulles aussi.
      Ceci étant, le graphisme est très particulier et ne plaira pas à tout le monde.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :