Conte à faire frémir les sourcils froncés

Scénario : Eric Bézy & Olivier de Rességuier
Dessin : Olivier de Rességuier
Éditeur : Alamer Edition
Date de sortie : Octobre 2019
182 pages
Genre : Roman graphique, aventures

dans une lutte à mort(dre) entre un requin géant et Tilbus le fabuleux marin, « le combat fut épique mais inégal »

Présentation de l’éditeur

Conte à faire frémir les sourcils froncés est un roman graphique fleuve en noir et blanc qui invite au voyage.

Il évoque l’odyssée tumultueuse du jeune Pilouf. Dans une rêverie concrète, parsemée d’une myriade de personnages aussi farfelus qu’attachants. Nous y croisons un héros légendaire, un incroyable bestiaire maritime, d’étranges fantômes surgi du passé, une fanfare endiablée, une tête de proue mystérieuse, de belles pommes sauvages, ainsi que des kilomètres de tatouages et beaucoup de camaraderie.

Toutes ces rencontres seront l’occasion de découvrir autant de fables universelles que d’anecdotes poétiques, Les personnages ayant chacun leur mot à dire. Les récits s »entremêlent et se démêlent selon les remous des souvenirs et des points de vue. Le lecteur devra accepter de se laisser ballotter par cette vague d’histoires imbriquées, les unes aux les autres.

Mon avis

Quand mon pote Nicolas, lui-même excellent dessinateur de son état, m’a appelé pour me demander si je voulais bien chroniquer la BD auto-éditée de l’un de ses potes, je lui ai promis que je la lirais et la chroniquerais uniquement si elle me plaisait. Alors, non seulement elle m’a plu, mais je peux même affirmer qu’elle m’a beaucoup plu.

D’abord parce que c’est drôle. L’humour est partout dans cette BD. Dans les situations, dans l’exagération (homèrico-gargantuesque, parfois…), dans les dialogues, dans le trait aussi… Bien sûr, on ne passe pas son temps à s’esclaffer, mais le sourire ne quitte pas souvent le visage du lecteur. Dès l’épisode d’introduction d’ailleurs, où l’on constate que dans une lutte à mort(dre) entre un requin géant et Tilbus le légendaire marin, « le combat fut épique mais inégal », et devinez dans quel sens… Ou bien encore, cette bagarre générale dans le Sous-marin, la taverne du port, où à coup d’insultes plus loufoques les unes que les autres, les marins s’écharpent sans rien à envier aux gaillardes de Brive et à leurs oignons…

Ensuite parce que c’est beau. Le dessin en noir et blanc peut paraître un peu rugueux de prime abord mais il n’en est rien. Ou si, plutôt, il est rugueux, mais poétiquement rugueux ! Car en effet, ce qui transpire le plus des estampes d’Olivier de Rességuier, c’est bien un vrai sens poétique. Les sujets traités : La mer, l’amour, l’enfance, la solitude, le courage…, mais aussi, et particulièrement, le personnage de Pilouf, protagoniste de cette histoire, digne fils de Pilaf, le grand mécano trompettiste. Avec son bonnet et son visage arrondi, il y a un peu de Pierrot la Lune chez lui… En tout cas, moi, je trouve ça charmant et très beau.

Enfin, pour ce que ça raconte. On y trouve mises en avant les valeurs de solidarité, de camaraderie, de respect des belles choses, de la mer et des exploits des marins, ou encore du travail bien fait. Et je peux vous dire que ça fait du bien une BD qui prend son temps (182 pages) pour nous parler de choses simples et pourtant essentielles, loin des écrans et autres échappatoires superficiels.

En bref, un livre drôle, poétique et qui a du sens. Je vous le recommande vivement.

ScénarioDessinico_Album
coeur_quatrecoeur_quatrecoeur_quatre


Odradek

Allez, puisque ça vous plaît, petits chenapans, encore une vidéo de Tonton Georges en rapport avec un élément de cette chronique. Je crois que je vais en faire une habitude…

5 commentaires sur “Conte à faire frémir les sourcils froncés

Ajouter un commentaire

  1. Bien que je sois plutôt client de tes chroniques en général, je suis malheureusement insensible à la poésie et Brassens n’est pas mon genre musical (tous les goûts sont dans la nature).🙄
    Enfin, le graphisme ne me séduit pas non plus, donc, tu l’auras compris… ce sera sans moi !🤒

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :