La Venin – tome 3 – entrailles

Scénario : Laurent Astier
Dessin : Laurent Astier
Éditeur : Rue de Sèvres
56 pages
Date de sortie :  octobre 2020
Genre : western


« Tu sais, aujourd’hui, les informations circulent plus vite que les trains à vapeur… »

 

Présentation de l’éditeur

1900, Oil Town dans l’Ohio. Sur ces terres crasseuses mélangées aux hydrocarbures, tout le monde travaille de près à faire couler l’or noir. C’est ici qu’arrive Emily accompagnée de la petite Claire et de Susan, une femme secourue sur son chemin. Désormais, elle sera Mary Mc Cartney, la nouvelle institutrice. Ainsi, elle croit pouvoir approcher sa nouvelle cible. Mais l’effet de surprise fonctionnera-t-il encore cette fois !? Des grains de sable dans son plan bien huilé et des révélations sur son passé risquent de lui faire perdre la raison. Et pour compliquer les choses, les chasseurs de prime sont toujours sur ses traces…

la venin t3_pl

Mon avis

Nous retrouvons pour la troisième fois Emily qui poursuit son périple vengeur en quête de sa troisième cible. La mission qu’elle s’est assignée va à nouveau lui faire croiser la route de tout un tas de salopards à commencer par des criminels du Ku Klux Klan. Mais Emily n’est pas n’importe qui et réussi a sauver des griffes de ces ordures une jeune femme dont le mari vient d’être lynché. Sa véritable destination est à Oil Town dans l’Ohio, une terre riche d’or noir où elle est attendue comme institutrice et ou elle compte bien mettre à exécution la suite de son plan. Mais ses exploits commencent à être connus et sa stratégie pourrait bien être vite éventée.

Nouvelle cible et nouvelle couverture pour cette étape de La Venin qui prend de l’ampleur dans ce troisième volume. Le personnage s’étoffe et l’auteur nous révèle quelques bribes de son passé. Le récit est ainsi marqué de retours en arrière sur la jeunesse d’Emily, inscrivant des pauses dans l’intrigue principale dont le rythme et la violence vont crescendo. La bougresse n’est pas tendre et les pires coyotes de l’ouest n’ont rien à lui envier !

Le dessin de Laurent Astier, qui était déjà très bon dans les deux premiers opus, semble se bonifier avec le temps. Dans la lumière de la Floride, la crasse de la cité pétrolière ou la poussière des déserts, il est à l’aise partout et nous offre des ambiances immersives parfaites. Ajoutez à ça une foison de détails et des personnages très expressifs, et vous avez un album que vous ne pouvez plus lâcher une fois ouvert.

Voilà un troisième tome qui inscrit cette série western parmi les grands du genre.

Loubrun

Un commentaire sur “La Venin – tome 3 – entrailles

Ajouter un commentaire

  1. Je l’aime bien, moi, cette Venin et je vais continuer à la suivre; Une chouette héroïne qui a du caractère.♥♥♥♥

    J'aime

Répondre à Laure-Line Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :