Les compagnons de la libération – Romain Gary

Scénario :  Catherine Valenti
Dessin :  Claude Plumail
Éditeur : Grand Angle
pages: 56
Date de sortie :  26 août 2020
Genre : Récit biographique, 2ème guerre mondi
ale, Aviation.

« Gary…En Russe ça veut dire « brûle »… Et moi, je brûle de me battre ! »

Résumé de l’éditeur:

Avant de devenir un homme de lettres, c’était un homme qui voulait se battre.
Résistant de la première heure, Romain Gary intègre dès juillet 1940 les Forces aériennes françaises libres, en Angleterre, pour combattre l’ennemi nazi. De faits d’armes en actes de bravoure, celui qui deviendra compagnon de la Libération et l’un des plus grands écrivains du XXe siècle, ne poursuit qu’un seul but : rendre son honneur à la France.

Mon avis:

« Les compagnons de la libération » est une série de BD, mais aussi une décoration française dont j’aimerais vous toucher quelques mots ; car c’est en réalité la thématique de cette série. L’Ordre de la Libération a été créé par le Général De Gaulle en 1940 et a pour but de « récompenser les personnes ou collectivités militaires et civiles qui se seront signalées dans l’œuvre de libération de la France et de son empire. » Cette décoration est ouverte à tous les français comme les étrangers et elle compte 1038 membres.

Cette série met donc en avant ceux qui ont obtenu cette décoration à travers des récits biographiques. Dans ce tome précis nous allons suivre l’aviateur et romancier Romain Gary. C’est sa mère qui l’a poussé dans la voie de l’écriture assurant qu’il serait un jour un prix Nobel. Mais Romain est attiré par le métier des armes, c’est ainsi qu’il entre dans l’aviation française mais n’obtient pas de grade car étant un immigré polonais.

Arrive ensuite la deuxième guerre mondiale et la reddition de la France, son pays d’adoption qu’il considère comme le sien ! Il désire se battre pour son pays mais certains de ses camarades le considèrent comme un lâche et un déserteur…Il partira finalement avec des compagnons et des amis vers l’Afrique pensant continuer le combat là-bas avant de finalement rallier l’Angleterre et le Général De Gaulle.

De péripéties en échecs, il mènera finalement de nombreuses missions avec succès tout en écrivant un roman dont il abreuve ses compagnons d’extraits divers. Romain se distinguera pour avoir guidé son pilote devenu aveugle afin de larguer ses bombes et à revenir sain et sauf sur le sol anglais. Il sera mis sur la liste de la décoration des compagnons de la libération ; décoration qu’il recevra en 1945 en grandes pompes.

Romain continuera d’écrire après la guerre et deviendra un romancier connu et reconnu sans pour autant obtenir le Nobel comme l’avait prédit sa mère.

C’est là un ouvrage intéressant : il est toujours important de mettre en valeur des aspects moins connus de notre Histoire. Les dessins sont agréables et mettent bien en valeur les détails. A la fin de l’ouvrage on peut trouver une biographie de Romain Gary avec des photographies de l’époque et des extraits de ses télégrammes. Ensuite une page est dédiée à l’explication de la décoration des compagnons de la libération, ce que j’ai trouvé fort pratique ! Les personnages sont attachants et on ressent bien le patriotisme et l’exaltation que Romain ressent à l’idée de se battre pour la libération de son pays et la frustration lorsque ses missions tombent à l’eau.

C’est une BD que j’ai appréciée pour son côté historique mais aussi parce que j’ai découvert quelque chose que j’ignorais. A mettre dans les mains des passionnés ou des curieux de l’Histoire 🙂

11 commentaires sur “Les compagnons de la libération – Romain Gary

Ajouter un commentaire

    1. C’est bien la première fois qu’un album a « l’honneur » d’être chroniqué 2 fois. Ça permet d’avoir 2 avis avec un plus généreux que l’autre. Ceux qui le liront se feront leur avis (sauf moi, ce n’est pas mon genre de lectures !).
      Je peux juste voir que graphiquement je suis plus proche de Sandra que du 2 ♥ de JR qui en a moins !😜

      J'aime

      1. En fait je ne savais pas qu’il avait déjà été chroniqué, je n’ai pas reçu de mots à ce propos mais bon c’est pas grave. Merci en tout cas et aussi pour la correction 🙂

        Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas eut le temps et j’ai demandé une relecture au cas ou quelqu’un voulait regarder derrière moi…Je ferais ça donc tout à l’heure. Là c’est l’heure du repas ^^

      J'aime

  1. une deuxième chance pour cet album, c’est bien.
    je l’ai lu aussi et suis plus proche de l’avis de JR. je suis toujours un peu frustré par ces albums à la pagination trop courte pour vraiment bien traiter ce genre de sujet.

    Aimé par 1 personne

    1. Moi je trouve que ce n’est pas pénalisant…Il y a quand même les pages consacrées à la personne en fin d’ouvrage qui comble le manque d’information qu’il pourrait y avoir dans la BD en elle-même. Je pense que le but est de faire connaître ces personnes et cette décoration sans gaver les lecteurs, ils ont essayé de trouver un juste milieu. En tout cas moi, c’est mon impression 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre à loubrun Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :