Journal d’un animateur aux studios Idéfix

Scénario : Patrick Cohen
Dessin : Patrick Cohen
Éditeur : Tartamudo
101 planches
Date de sortie :  13 avril 2018
Genre : Biographie, document


Quand je s’rai grand je s’rai fou mais normalement !

Présentation de l’éditeur

1974, naissance des studios Idéfix créés à Paris par René Goscinny, son complice Albert Uderzo et leur éditeur Georges Dargaud. Les studios réaliseront notamment « Les 12 travaux d’Astérix » et « La ballade des Dalton », devenus des classiques de l’animation française. Les studios Idefix fermeront définitivement leurs portes en 1978 à la mort prématurée de Goscinny survenue le 5 novembre 1977. Ils n’auront vécu que quatre années, mais des années qui auront révolutionné le monde de l’animation française qui « ronronnait sur ses lauriers tel un gros matou au coin du feu », le dessin animé français… et la vie de Patrick Cohen. Patrick Cohen intégrera Idefix dès la création, un premier avril 1974, ça ne s’invente pas !

patrick cohen animateur

Mon avis

Amateur de cinéma et d’animation, je ne connaissais pas Patrick Cohen. C’était un artiste dont le nom a dû apparaître, parmi d’autres, aux génériques de nombreux dessins animés, mais qui fait attention à tous ces techniciens de l’ombre ? Il avait écrit et dessiné cet album, plus pour rendre hommage aux studios Idefix que pour raconter sa vie ! Et pourtant la vie de cet artiste, disparu en août 2020, est des plus intéressantes. Il découvre Walt Disney, en visionnant Pinocchio, est renvoyé de l’école pour avoir subtilisé un objectif de projecteur et, répondant à une annonce demandant un dessinateur, il est recruté en 1969 aux studios Jean Image (les plus vieux d’entre nous se souviennent de Picolo et de Kiri le clown). Il va ensuite toucher à plusieurs métiers jusqu’au jour où il se présente au recrutement d’un nouveau studio d’animation face à Albert Uderzo et René Goscinny… 

rené goscinny-studios idefix

Cette vie extraordinaire est raconté en dessins dans cet album par l’homme qui l’a vécue et dont la joie de vivre et l’humour agrémentent les pages avec bonheur. L’album est empreint d’émotion et de nostalgie lorsque l’auteur raconte certains évènements de ces années là qui l’on marqué et que nous avons vécus nous aussi (la disparition de Goscinny m’avait profondément touché). La biographie se complète en fin d’album par un documentaire, avec texte et photos, sur les studios Idefix (24 pages), un glossaire (2 pages), une biographie des personnes citées et la liste de leurs participations en animation (3 pages) et le parcours de l’auteur – qui a travaillé sur des publicités et courts et longs métrages comme Tintin, Babar, le film Tous à l’Ouest, etc (5 pages).

JR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :