Orcs et Gobelins T09

SILENCE

 Scénario :  Olivier Peru
Dessin : 
Stéphane Crety
Éditeur :
Soleil
Date de sortie : 19 août 2020
Genre : Heroic Fantasy, action

Le duo Peru au scénario et Crety au dessin, connus ensemble et séparément dans les Terres d’Arran, révèle une nouvelle fois leurs talents respectifs, embellis par la colorisation d’Olivier Héban.

Les Orcs et les Gobelins sont réputés pour être de verts et grossiers personnages ; sanguinaires et prompts aux combats pour les uns, toujours dans un coup fourré pour les autres. Ce n’est donc pas dans ce 9e tome que les choses vont changer !

Mais Olivier Peru nous présente, dans ce volume, un aspect assez méconnu de ces gugus hauts en couleur : l’amour qui lie un père à son fils et ses petits-fils. Autant ces sentiments sont connus parmi les elfes, nains, hommes, autant chez les culs-verts… c’est assez nouveau. Amateurs de bonne chère, c’est surprenant de voir un mastodonte se ramollir pour un enfant…

OrcsEtGobelinsT9_Page_2

C’est pourtant la base de cet opus dans lequel le duo Peru au scénario et Crety au dessin, connus ensemble et séparément dans les Terres d’Arran, révèle une nouvelle fois leurs talents respectifs, embellis par la colorisation d’Olivier Héban.

Le personnage principal, Yodoorn surnommé Silence, s’avère un personnage attendrissant malgré ses faits d’armes. C’est un guerrier légendaire que n’importe quel combattant à la peau verdâtre suivrait n’importe où, même en Enfer, malgré son âge avançant et son mental sérieusement atteint depuis la perte de son fils et de ses petits-fils. En effet, il voit régulièrement les fantômes de ceux-ci et s’est juré de les venger avant de calancher.

OrcsEtGobelinsT9_Page_4

Voilà le périple offert dans ce tome. Une marche vers un adversaire de taille : des humains embrigadés dans une secte aux rites sanglants, dont le chef n’est autre qu’un traitre ; un vil personnage à l’âme aussi noire que ses actes et ses projets. Un homme que Silence compte bien anéantir avant de mourir, pour enfin connaître la vérité sur la mort de sa famille.

Le lecteur découvre ainsi la légende qui entoure ce géant maculé de cicatrices dues à de trop nombreux combats et dont le surnom provient de son silence dans la bataille – fait contradictoire avec l’attitude ordinaire des Orcs. Un tome qui n’a rien à envier aux précédents, ni même aux titres phares de la saga des Terres d’Arran, tels que Elfes (dont la chronique du tome 27 est à venir prochainement).

Autant dire que la série « Orcs et Gobelins » mérite encore et toujours le détour.
ShayHlyn.

4 commentaires sur “Orcs et Gobelins T09

Ajouter un commentaire

  1. Je lance un petit jeu pour faire vivre les commentaires ( vous pouvez bien entendu continuer à en mettre des normaux) . Voilà ce que je propose , à la lecture de la chronique , à quelle chanson avez-vous pensé ?
    Il suffit de mettre le lien youtube dans ces commentaires.

    Aimé par 1 personne

  2. « à la lecture de la chronique , à quelle chanson avez-vous pensé ? »
    C’est le titre « Silence » qui m’a fait penser à ce superbe morceau de Simon & Garfunkel, bien que la nostalgie et la douceur qu’il dégage n’a rien à voir avec la brutalité des combats de la chronique.

    J'aime

Répondre à Samba Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :