L’exilé

Scénario : Erik Kriek
Dessin : Erik Kriek
Éditeur : Anspach
192 pages
Date de sortie :  juin 2020
Genre : Hstoire, aventure


« – Bon. Nous voici donc en Islande. Et maintenant, Hallstein ?

– Maintenant ? Nous allons à la maison de mon père, du moins si elle existe toujours. »

 

Présentation de l’éditeur

Islande, Xe siècle. Hallstein, un guerrier viking, rentre chez lui, après des années d’exil pour le meurtre de son meilleur ami, Hrafn. Mais le retour d’Hallstein ne fait pas que des heureux : Einar, le frère de Hrafn, est accaparé par la conquête du pouvoir d’une manière douteuse.
Einar souhaite épouser la belle Solveig, la veuve du père de Hallstein, pour accroître son domaine. L’Althing s’apprête à reconnaître Hallstein comme étant l’héritier de son père. Einar brûle de venger la mort de son frère… Hallstein pourra-t-il-échapper à son passé violent et trouver la paix à laquelle il aspire tant ?

l'exilé_pl

Mon avis

Voilà un récit qui ravive de bons souvenirs de lecture avec la plus connue des histoires de vikings en BD, à savoir Thorgal. Erik Kriek nous emmène en terre d’Islande dans une fiction à la trame très classique, mais qui fonctionne bien, qui prend presque parfois des allures de documentaire. Pour ancrer son récit dans le réel, il agrémente ses dialogues de nombreux termes vikings expliqués dans un glossaire en fin d’ouvrage, et s’est largement documenté sur la vie des Vikings.

Dans cette histoire classique qui prend vite les allures d’un drame familial, on suit le retour d’un guerrier banni qui a purgé sa peine de 7 ans d’exil. Retour qui ne se passe pas aussi sereinement qu’il l’aurait voulu puisqu’il se confronte à la rancœur, aux luttes de pouvoir et aux ambitions territoriales de certains, ce qui mine l’équilibre de la petite communauté.

Ce scénario finalement très banal et transposable dans d’autres lieux ou époques, gagne en puissance avec le graphisme remarquable d’Erik Kriek. D’un style réaliste, le dessin repose sur des applats noirs lui donnant du relief et une bichromie bleu-grise ou rouge proposant des ambiances assez austères et froides collant bien à la nature du récit. L’ensemble est d’une beauté froide mais bluffante et l’on prend vite plaisir à en détailler chaque case et chaque trait.

A noter le remarquable travail des éditions Anspach qui nous livrent cette histoire dans un écrin de grande qualité.

Loubrun

 

 

 

 

2 commentaires sur “L’exilé

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :