Traducteurs Afghans, une trahison française

Scénario : Brice Andlauer ; Quentin Müller
Dessin : Pierre Thyss
Éditeur : La boite à Bulles
112 pages
Date de sortie :  12 février 2020
Genre : documentaire, témoignage


« T’inquiète pas. On va vous installer dans une zone sécurisée. Et dans le pire des cas, tu auras l’asile politique en France. »

 

Présentation de l’éditeur

Abandonnés par la France, l’histoire des tarjuman (traducteur, en langue dari) vient réveiller un sentiment amer, en écho avec tous les supplétifs laissés sans protection dans l’histoire des guerres de notre pays. En effet, la France a employé en Afghanistan quelques huit cents traducteurs, chauffeurs, physionomistes, manutentionnaires et logisticiens pour les épauler dans leurs missions. Colonne vertébrale de la stratégie visant à gagner les cœurs et les esprits, ils se sont mués en véritables soldats, engagés aux côtés de nos troupes par conviction, dans l’espoir d’un autre avenir pour leur pays. Mais, suite au retrait de nos forces à compter de 2012, la France a refusé d’accorder un visa à la majorité d’entre eux…

traducteurs afghans_pl_001

Mon avis

Un témoignage poignant, révoltant, qui laisse place à un profond sentiment d’injustice et qui rappelle d’autres injustices commises par la France à l’encontre de populations qui l’ont servie.

Les auteurs, dans ce document engagé, lèvent le voile sur une partie des coulisses de l’engagement de la France en Afghanistan. Les coulisses, ça reste toujours dans l’ombre, et quand on y met un coup de projecteur on y découvre souvent un peu de crasse.

Cette histoire des traducteurs Afghans, c’est le drame des laissés pour compte par L’État Français après de bons et loyaux services rendus. Brice Andlauer et Quentin Müller nous racontent l’histoire de Abdul Razek Adeel, Zainullah Oryakhail (Orya) et Shekib Daqiq, trois jeunes afghans décidés à lutter auprès des forces étrangères engagées dans leur pays contre les Talibans. Des résistants pour les uns, des traitres pour les autres. Ces trois jeunes sont embauchés par l’armée française comme traducteurs interprètes. Des Tarjuman. Sans eux, aucune opération n’est possible. Le problème c’est qu’en 2012 quand la France commence à rapatrier ses troupes, le pays est loin d’être pacifié et les Talibans sont toujours présents. La France rappelle ses soldats mais ne tient pas ses promesses faites auprès des personnels civils locaux et laisse la majorité des traducteurs sur place en très fâcheuse posture face aux talibans revanchards. Seuls 250 interprètes sur 800 engagés ont trouvé protection en France. Certains attendent toujours un visa, d’autres ont fui leur pays par eux-mêmes, traversant la moitié du globe pour arriver en France, les plus malchanceux ont déjà été tués par les talibans.

Cette histoire rappelle évidemment celle des harkis, abandonnés par la France d’abord en Algérie devenant des cibles à abattre pour le FLN, puis en France passant par des camps de rapatriés avant de devenir de simples immigrés vus d’un mauvais œil par les populations et les autorités.

Le sujet est traité de manière simple et chronologique. La destinée des trois personnages est montrée sans pudeur et l’on vit avec eux les difficultés et l’incompréhension de cet abandon.

Si le propos est bien rendu, clair et limpide, on peut regretter que le traitement soit si rapide, en une petite centaine de pages, et que le dessin soit si naïf. Le dessin simpliste peine à donner la vraie dimension dramatique du propos.

Plus qu’un hommage rendu aux supplétifs de l’armée française, cet ouvrage, qui se lit presque comme un polar, doit éveiller les consciences et nous alerter sur ces injustices commises au nom d’une raison d’État souvent absurde et incompréhensible.

Loubrun

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :