Un cœur en commun

La belge histoire de la sécurité sociale

Auteur : Harald Franssen
Éditeur : Delcourt
Genre : Histoire, tranche de vie, économie, politique, biographie.
Date de sortie : 02/01/2020

« Au gré d’allers-retours entre le passé et le présent, la bande dessinée d’Harald retrace, de manière émouvante et humoristique, les origines des systèmes de protection sociales impulsés par les mouvements ouvriers du XIXe siècle et dont la petite Louise est aujourd’hui l’une des innombrables héritières. » Je n’aurais pas mieux dit !

Présentation de l’éditeur :

Je m’appelle Louise. Je vais vous raconter l’histoire de mon cœur, qui devait être opéré à ma naissance. Et aussi l’histoire d’un cœur que nous avons toutes et tous en commun depuis 75 ans…

Ce cœur en commun qui nous accompagne chaque jour de notre vie, c’est la sécurité sociale. Un système de protection imaginé par un petit groupe qui se réunissait en secret pendant la seconde guerre mondiale. En décembre 1944, ce comité clandestin a réussi à faire adopter par le parlement belge le « Pacte social », qui a donné naissance à la sécu. L’objectif était de nous protéger de la maladie, du chômage, des accidents de la vie. Et d’en finir une bonne fois pour toutes avec la misère et l’injustice.

Voici donc la belge histoire de mon cœur et de la sécurité sociale. Cette histoire qui est la mienne est aussi la vôtre. Elle est le fruit d’un long combat pour la solidarité, la justice et des jours heureux.

Au gré d’allers-retours entre le passé et le présent, la bande dessinée d’Harald retrace, de manière émouvante et humoristique, les origines des systèmes de protection sociale impulsés par les mouvements ouvriers du XIXe siècle et dont la petite Louise est aujourd’hui l’une des innombrables héritières.

UN COEUR EN COMMUN INT.indd

Mon avis :

Des fois, le patron me file des ouvrages où je me demande « mon dieu comment je vais chroniquer ça ». N’étant pas docteur en science économicopolitique, Je peux vous dire que l’évocation de la sécurité sociale m’a fait trembler. Parce que, c’est bien beau d’en profiter, de savoir qu’elle existe : mais réussir à l’expliquer, à chroniquer cette explication… bonjour !

Même Guy Vanthemsche qui a écrit la préface de ce bouquin, professeur émérite d’histoire à la Vrije Universiteit Brussel, spécialiste de l’histoire de la sécurité sociale en Belgique, ne voyait pas comment simplifier pour monsieur et madame tout le monde les fondements et le fonctionnement de la Sécu.

Pourtant, sur base de sa propre expérience, Harald est parvenu à nous emmener tranquillement des problèmes de santé de sa fille aux origines de la Sécu en passant brièvement par les raisons qui ont poussé les pères fondateurs de la sécurité sociale à trouver cette solution humaine, et même d’autres contemporains qui, venus de l’étranger, viennent en Belgique se faire soigner sans se faire assassiner par les réels coûts d’un traitement médical, du plus basique au plus complexe.

UN COEUR EN COMMUN INT.indd

D’emblée, nous sommes happés par l’émouvante histoire de Louise, la fille de l’auteur. Elle vient de naître et pourtant elle va devoir subir une opération au cœur. Témoins passifs du stress que ressentent ces parents face à l’enfer. Devoir attendre, espérer, stresser… que tout se passe bien. Partager l’émoi d’autres parents dont les enfants souffrent de diverses pathologies dans ses maisons jouxtant les hôpitaux pour permettre aux familles de rester unies face à l’adversité.

En temps normal, tout cela aurait un coût. Souvent faramineux. Pourtant, grâce à une poignée d’hommes que nous retrouvons durant la seconde guerre mondiale, sous des traits animaux pour différencier avec la réalité de Louise, cette dernière sera soignée sans ruiner ses parents. Ces hommes, ce sont des politiciens et hauts fonctionnaires mis au chômage par les nazis. Soit tu obéis aux Boches, soit tu te fais petit. C’est donc en toute clandestinité qu’ils se retrouvent pour élaborer des plans pour redresser la Belgique une fois que la guerre sera gagnée.

Ils sont terrifiés à l’idée d’être démasqués, mais également motivés, plus déterminés que jamais. Pour sauver la Belgique, et sans le savoir… la petite Louise, bien des années plus tard.

Cet ouvrage au dessin journalistique (comme j’aime à le mentionner) fait mouche. C’est, à mon sens, un outil essentiel à l’apprentissage de ce qu’est la Sécurité sociale. C’est abordable aux adolescents et ça donne déjà de bonnes bases pour découvrir un des fondements de notre Nation (oui, parce que je suis belge).

De quoi tirer mon chapeau à l’auteur et longue et heureuse vie à sa famille et sa petite Louise.

ShayHlyn.

4 commentaires sur “Un cœur en commun

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :