La Cagoule, un fascisme à la française – T1 : Bouc émissaire

Scénario : Vincent Brugeas – Emmanuel Herzet
Dessin : Damour
Éditeur : Glénat
64 pages
Date de sortie : 09 octobre 2019
Genre : Historique

…avec ce premier tome (sur trois au total) on n’est pas très avancé.

Présentation de l’éditeur

Un fascisme à la française

Lille, le 17 novembre 1936. Roger Salengro, ministre de l’Intérieur, décide de mettre fin à ses jours, ne supportant plus les calomnies colportées à son égard. Son successeur, le socialiste Marx Dormoy, qui accuse la droite de l’avoir poussé au suicide, décide de lancer une enquête. Cherche-t-il des responsables ou des boucs émissaires ? L’affaire du commissaire Mondanel s’avère très vite plus politique que judiciaire, et rejoint les traces de l’OSARN, une organisation secrète d’extrême droite autrement appelée « La Cagoule »…

Emmanuel Herzet, Vincent Brugeas et Damour nous replongent dans les années troubles de la IIIe République, à une période où l’assassinat politique faisait loi, et où le fascisme gangrenait l’Europe. Un polar noir et cinématographique, quelque part entre Il était une fois en France et Les Incorruptibles, dans les sillons obscurs de l’Histoire, l’imminence de la Seconde Guerre mondiale pour toile de fond…

La cagoule 4

Mon avis

J’ai l’impression que la promesse du titre ne va pas être vraiment tenue. En effet, derrière La Cagoule : Un fascisme à la française, j’avais l’espoir d’une série qui nous raconterait ce qu’est la Cagoule, son origine, ses ramifications, ce qu’elle a fait mais également ce qu’elle est devenue… Or, avec ce premier tome (sur trois au total) on n’est pas très avancé.

La cagoule 3

L’angle choisi, probablement dans le but que tout cela ne soit pas trop rébarbatif, est une sorte d’enquête policière à charge diligentée par le Ministre de l’Intérieur. Malheureusement, l’histoire se focalise plus sur le commissaire aux manettes que sur l’organisation secrète. Comme, en plus, l’action commence fin 1936 avec les funérailles de Salengro, on n’a aucune information sur les origines de La Cagoule. Moi qui m’attendais à une reprise du contexte historique social et politique avec, évidemment, l’avènement du Front Populaire en France mais aussi celui de différentes formes de Fascismes en Italie, Allemagne et Espagne, je suis un peu déçu…

PlancheS_67262

Et si je vous disais un peu plus haut que l’on n’est pas très avancé, c’est qu’à la fin de ce premier tome, on n’a encore à peu près rien vu de La Cagoule à part qu’elle fricote avec le Milieu via des sales types comme Filliol. Quid de son agenda politique ? De ses moyens financiers et matériels ? De son organisation paramilitaire ? Je trouve cela un peu léger pour un premier tome.

PlancheA_375745

Par ailleurs, le dessin, s’il nous livre de très beaux décors, ne me convainc pas plus que ça sur les personnages. Je trouve ces derniers un peu rigides dans leurs attitudes, leurs mouvements, et même au niveau de leur anatomie.

La cagoule

Quoiqu’il en soit, je lirai le tome suivant car je suis tout de même curieux de voir ce que ça donne.

Odradek

Un commentaire sur “La Cagoule, un fascisme à la française – T1 : Bouc émissaire

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :