Les guerres d’Albert Einstein – tome 1/2

Scénario : François de Closets ; Eric Corbeyran
Dessin : Eric Chabbert
Éditeur : Robinson
64 pages
Date de sortie :  16 octobre 2019
Genre : biographie ; histoire


« – Ne vaudrait-il pas mieux se pencher sur la manière d’arrêter cette tuerie ?
– Comment ? En inventant un nouveau drapeau blanc ?
– Non, faites-moi confiance Einstein, ce conflit on ne l’arrêtera qu’avec de nouvelles armes ! »

Présentation de l’éditeur

Pendant la Première Guerre mondiale, Einstein, l’antimiIitariste, fut horrifié de voir son grand ami, le chimiste Fritz Haber, mettre au point les gaz asphyxiants.
Mais, au début de la Seconde Guerre Mondiale, c’est le même Einstein qui écrivit au Président Roosevelt pour l’inciter à mettre au point une bombe nucléaire…
Un chimiste nationaliste, un physicien pacifiste, deux destins, pour une histoire extraordinairement romanesque.

les guerres d'albert einstein_pl

Mon avis

En 2004, l’écrivain journaliste François de Closets écrivait une biographie d’Albert Einstein, Ne dites pas à Dieu ce qu’il doit faire. Aux côté d’Eric Corbeyran et d’Eric Chabbert, il investit le terrain de la BD pour nous raconter une facette méconnue du scientifique. Si le nom du savant est associé aujourd’hui dans l’inconscient collectif à la théorie de la relativité, sans d’ailleurs vraiment savoir de quoi il retourne, on ne sait finalement que peu de chose de sa vie de scientifique.

François de Closets le met ici en scène de manière fort brillante en l’impliquant dans la grande Histoire et en le mettant aux côté de Fritz Haber, un autre scientifique connu pour ses découvertes en chimie au début du 20è siècle. Tous deux auront eu le funeste destin de voir leur génie scientifique mis au service de la folie des Hommes dans la création d’armes de destruction massives : les gaz asphyxiants pour Fritz Haber lors de la première guerre mondiale et la bombe atomique pour Einstein.

Ce premier volume met en scène la relation entre les deux amis et leur divergence d’opinion quant à l’utilisation de leur génie. Quand Fritz Haber, nationaliste exacerbé, offre sa science à l’armée Allemande pour mettre au point l’arme absolue qui doit lui faire gagner la guerre, Albert Einstein, pacifiste convaincu, tente de rallier à ses convictions le cheptel de scientifiques allemand. C’est peine perdue, il continue donc ses recherches sur la relativité générale qui lui fera obtenir le prix Nobel de Physique en 1921.

Magnifiquement illustré d’un trait réaliste méticuleux, cette biographie historique se lit avec passion et ouvre une réflexion philosophique sur la science comme un progrès systématique pour l’humanité.

Loubrun

 

 

2 commentaires sur “Les guerres d’Albert Einstein – tome 1/2

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :