L’Humain

Scénario : Diego Agrimbau
Dessin : Lucas Varela
Éditeur : Dargaud
140 pages
Date de sortie :  30 août 2019
Genre : science-fiction


« Bien des gens disaient que ce projet était une folie ! Ils avaient raison…

Présentation de l’éditeur

June et Robert, un couple de scientifiques, ont passé 549 000 ans en orbite autour de la Terre, attendant que ses écosystèmes soient rétablis. Le jour où Robert sort de son hibernation et pose le pied sur notre planète, il part à la recherche de sa femme afin de mener à bien leur mission : repeupler la Terre et relancer la civilisation. Mais il découvre que June, arrivée une centaine d’années avant lui, est morte. Le voilà seul dans un environnement hostile. Enfin, presque seul : il peut compter sur l’aide de quelques robots, et notamment d’Alpha, un « psycho-bot » d’aspect féminin qui tente de  l’empêcher de devenir fou. Car Robert, qui ne connaît plus ni loi ni morale, se prend pour le Nouveau Créateur, maître absolu d’une nouvelle humanité composée de « Robert Sapiens »…

l'humain_pl

Mon avis

S’il est souvent en anticipation et science-fiction des récits à la vision futuriste pessimiste, celui-ci se tient sur la plus haute marche du podium. Dans une espèce de fable revisitant l’histoire de Robinson Crusoé et le mythe d’Adam et Eve, les Argentins Diego Agrimbau et Lucas Varela proposent une vision d’un futur (très lointain) très sombre.

J’ai toujours pensé qu’il suffisait de mettre deux bipèdes ensemble dans un même endroit pour que ça soit vite le bordel et que les deux se foutent sur la gueule. En fait, les auteurs nous démontrent ici qu’il en suffit d’un. Bon, vu les circonstances de l’histoire de cet humain, Robert de son petit nom, on peut comprendre qu’il ait pété les plombs. Entouré de ses robots servants et asservis et privé de sa femme, il est vite gagné par les pires travers de l’espèce humaine : conquérir, dominer, asservir. La faune locale, plusieurs espèces de primates qui d’ailleurs s’entretuent allègrement les uns les autres pour survivre, en fait les frais. Je ne vous révèlerai pas ici tous les tenants et aboutissants de ce récit plus philosophique qu’il n’y parait, bien que ce point ne soit a mon sens pas assez approfondi.

Dans ce récit aux traits doux et aux couleurs froides, la violence et la tension vont crescendo. Une violence qui met mal à l’aise parce qu’on sent qu’elle est sans issue et irréversible.
Le décorum proposé par Varela a un côté inquiétant, voire angoissant. On ne reconnait plus la planète Terre, la faune et la flore y sont nouvelles. Bien que la palette de couleurs utilisée soit assez douce, l’ambiance qui se dégage reste froide et la violence est assez peu atténuée par le trait et les couleurs douces.

Voilà un album de SF élégant et inquiétant, qui invite à réfléchir sur l’Homme et sa relation à la nature et aux machines.
Réflexion très actuelle, avec la prise de conscience grandissante de l’avenir incertain de l’humanité sur une planète déréglée par cette même humanité (car c’est bien de ça qu’il s’agit, plus que de « sauver la planète » qui, si l’humanité venait à disparaitre, se sauvera très bien elle-même et en moins de 500.000 ans), et avec l’invasion dans notre quotidien des Intelligences Artificielles qui sont finalement bien plus artificielles qu’intelligentes.

Loubrun

 

 

2 commentaires sur “L’Humain

Ajouter un commentaire

  1. Pas encore lu, mais ça ne saurait tarder… j’ai beaucoup aimé ta chronique :
    « J’ai toujours pensé qu’il suffisait de mettre deux bipèdes ensemble dans un même endroit pour que ça soit vite le bordel et que les deux se foutent sur la gueule. En fait, les auteurs nous démontrent ici qu’il en suffit d’un… »
    et
    « l’invasion dans notre quotidien des Intelligences Artificielles qui sont finalement bien plus Artificielles qu’Intelligentes. » 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Je viens de la lire et j’ai trouvé ça sympa sans plus (3/5) même si le plus intéressant est la révélation finale de June sur cette aventure humoristico philosophique.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :