L’Ombre du Condor – 1936 Duel sous le ciel d’Espagne

Scénario, dessin et couleur : Gerardo Balsa
Editeur : éditions du long bec
Sortie : 18 septembre 2019
Genre : aviation.

« PAS DE BEAUX CHASSEURS POUR NOUS, PIERRE ! NOUS, NOUS FAISONS LA GUERRE AVEC DES BOMBARDIERS ! VOILÀ TON NOUVEL AMI, LE POTEZ 540, UN MULTIPLACE DE COMBAT, ORGUEIL DE L’INDUSTRIE AÉRONAUTIQUE FRANÇAISE. IL EST MOCHE, N’EST-CE PAS ? »

l'ombre du condor t1

Le résumé éditeur.

Le parcours d’un aristocrate allemand et d’un républicain espagnol à travers une Espagne à feu et à sang, durant la guerre civile. Sur terre ou dans les airs, leurs histoires parallèles   permettent un constat édifiant de ce qu’a été l’horreur de cette guerre

l'ombre du condor

Mon avis.

Un titre qu’on aurait pu voir dans la collection cockpit chez Paquet mais qu’on retrouve chez les éditions du Long Bec. En parlant de cet éditeur, j’ai fait une petite recherche pour savoir si on avait déjà chroniqué un album de cette maison d’édition mais là clairement j’ai un trou de mémoire.
Ce qui marque en premier lieu en ouvrant cette BD, c’est la ligne claire de chez claire de Gerardo Balsa (U47 chez Zephyr). C’est presque un modèle du genre et qui sied parfaitement à ce style d’histoire. Les avions sont rutilants, les femmes sont à tomber par terre et il n’y a que la guerre qui reste inévitablement moche.
Le scénario est assez basique et fait un focus sur les engins qui ont participé à ce conflit. Cette guerre d’Espagne est assez caractéristique de la transition entre les vieux et nouveaux modèles d’avions qui occuperont l’avant-scène de la 2e guerre mondiale. Un modèle français en particulier a retenu mon attention, le Potez 540 surnommé le cercueil volant, tout un programme !

potez 540

A noter en fin d’album, les fiches techniques de tous ces appareils. On suit aussi deux protagonistes principaux, un dans chaque camp pour ne pas faire de jaloux. Le traitement des caractères et des scènes sont faciles à suivre, l’auteur va à l’essentiel sans faire 36 tonneaux à ses avions et surtout à ses personnages.
Le résultat est assez étonnant car au final, j’ai passé un bon moment de lecture sans prise de tête. J’aime quand la BD n’oublie pas son côté « populaire ».
Je lirai donc la suite de cette série avec plaisir car la guerre est loin d’être … perdue.

Samba

Inscrivez-vous à la newsletter.

2 commentaires sur “L’Ombre du Condor – 1936 Duel sous le ciel d’Espagne

Ajouter un commentaire

  1. Je ne lirai pas cette série, pas plus que toutes celles avec de beaux affrontements aériens héroïques ou pas car ce genre ne m’intéresse pas du tout.
    Je dois cependant reconnaître que c’est graphiquement… très beau… trop beau !… ça enlève toute crédibilité à l’action car ça manque de crasse et de sueur !
    Bref ça manque d’émotion !… mais bonne lecture aux amateurs 😉

    J'aime

  2. Dommage pour la suite de cette histoire, mais les éditions du Long Bec ont arrêté. Elles avaient un bon catalogue pourtant. Dommage aussi pour l’auteur, que nous avions trouvé très sympathique ainsi que son épouse lorsque nous les avons rencontré au dernier festival de Lagrasse, où nous faisons les bénévoles .

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :