Mes années hétéro

Scénario : Hugues Barthe
Dessin : Hugues Barthe
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 28 août 2019
192 pages
Genre : Roman graphique sociétal

On se demande tous : « eh ben oui, comment s’est passé son coming-out ? Quelles ont été les réactions de ses proches ? de sa femme ? de ses parents ? de ses enfants ? ».

Présentation de l’éditeur

Quelle était la vie des gays avant la dépénalisation de l’homosexualité en 82 ? Hugues Barthe dépeint avec finesse la vie hétéro de Rémi, gay dans une ville de province, marié et père de deux filles – qui font sa fierté…

Rémi a 14 ans quand il connaît ses premières expériences avec un garçon. Mais dans la France des années 60, Rémi tient à fonder une famille. Le chemin va être long… Après des années de mariage, des enfants, une séparation, une nouvelle compagne, la dépénalisation de l’homosexualité en 82, Rémi décide de vivre enfin en couple avec Pascal et de faire son coming-out.

mesAnneesHetero-1

Mon avis

Il est certain que le sujet est intéressant. Malheureusement, le traitement qui lui est réservé par Hugues Barthe n’est, à mon humble avis, pas tout à fait à la hauteur.

D’abord, il y a le dessin. Certes, il est cohérent d’une case à l’autre et sur l’ensemble de l’ouvrage, mais on ne peut pas dire qu’il soit particulièrement agréable à regarder. Les attitudes sont assez figées, pas toujours naturelles et les expressions des visages font parfois peur. Les protagonistes sont même moches sur une partie des cases. C’est un peu embêtant quand, à priori, l’auteur recherche l’empathie de ses lecteurs pour ses personnages… C’est d’autant plus embêtant quand le héros de l’histoire est supposé être un beau gosse qui fait se pâmer les filles autour de lui… Et puis… Il y a les yeux. Bien sûr, on va me redire que je chipote (j’ai l’habitude maintenant…) mais le placement et les différences de tailles évidentes entre les iris de certains visages provoque des strabismes à la limite du loufoque dans des situations qui ne le sont pas… Bref, un mauvais point pour le dessin.

20190920_13122520190920_131244

Côté scénario, c’est un peu mieux mais il y a quand même des choses à redire. C’est mieux parce que, globalement, l’auteur parvient à nous faire toucher du doigt une réalité qui a été celles d’un grand nombre de personnes par le passé. Comme en plus c’était une réalité tue, le récit qu’il en fait est d’autant plus précieux.

album-page-large-39430

Maintenant, je trouve dommage que la structure de la narration soit quasi-uniquement linéaire. On suit juste la chronologie des événements. Cela a pour conséquence directe le deuxième problème que je souhaitais souligner, à savoir les coupes. En effet, c’est compliqué de raconter les sept dernières décennies de la vie d’un homme à travers le rapport de la société française à l’homosexualité (notamment masculine) en 192 pages sans faire de coupes. Résultat, le récit de Rémi est parsemé de trous dont certains se font cruellement remarquer…

mesAnneesHetero-3

En effet, le résumé de l’éditeur se termine par le sujet du coming-out. Ce n’est probablement pas un hasard car je pense que cela fait appel à nos instincts les plus « voyeurs ». On se demande tous : « eh ben oui, comment s’est passé son coming-out ? Quelles ont été les réactions de ses proches ? de sa femme ? de ses parents ? de ses enfants ? ».  Je vous préviens, -spoiler alert- vous allez être déçu. Car non, ce fameux coming-out est tout simplement absent du récit. Bien sûr, on voit comment ça se passe dans les semaines, mois et années qui ont suivi, mais on ne nous dit pas comment ont réagi ces personnages lorsque Rémi leur a annoncé qui il était réellement et pourquoi il avait dû se « cacher » pendant toutes ces années. Quitte à tout raconter, et l’auteur nous raconte à peu près tout de la vie sexuelle et amoureuse de Rémi, je me dis que cet événement charnière qui a permis à Rémi de passer de l’ombre à la lumière, d’enfin se libérer du poids d’une société fermée et rigide, aurait sûrement dû avoir sa place dans ce récit.

En tout cas, si un dessin un peu moyen ne vous gêne pas, Mes années hétéro reste une BD qui se lit tout de même avec un certain intérêt.

Odradek

 

3 commentaires sur “Mes années hétéro

Ajouter un commentaire

  1. Encore une fois, je suis tout à fait d’accord avec le chipoteur ! 😜
    Comme je l’ai déjà dit, je donne plus d’importance au scénar qu’au dessin… mais le dessin étant le premier élément qui va attirer (ou pas), il est important qu’il soit quand même attractif.
    Je n’ai pas lu cette BD dont le sujet est assez grave et il est donc dommage que l’auteur n’ait pas fait l’effort comme le dit justement Odradek, alors si en plus on se fie au spoiler du scénar alert ! 🤔
    Bref, ce sera sans moi… je suis déjà myope, je ne tiens pas à loucher ! 🥴

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :