Gunfighter – tome 1

Scénario : Christophe Bec
Dessin : Michel Rouge
Éditeur : Glénat
56 pages
Date de sortie :  28 août 2019
Genre : western


Toujours bon. Parfois brute. Jamais truand.

Présentation de l’éditeur

Quelque part dans les plaines d’Arizona. Alors que les « longhorns », ces vaches américaines aux cornes interminables, ont besoin d’espace, l’arrivée des premiers barbelés, la « corde du diable » comme on l’appelait alors, ne fait qu’exacerber les conflits qui opposent deux familles de propriétaires terriens. C’est dans ce contexte et dans le souffle d’une tempête qu’une bande de ranchers découvre un homme inanimé, agrippé à son colt… Qui peut bien être ce mystérieux Gunfighter ?

gunfighter t1_pl

Mon avis

Un nouveau western sur les rayons avec en tête d’affiche deux grands noms de la BD, Christophe Bec au scénario et Michel Rouge au dessin, voilà qui est suffisant pour mettre en émoi ma curiosité de vieux lecteur de BD et de chroniqueur. On connait bien le premier pour ses talents de conteur particulièrement sur des histoires fantastiques, et le deuxième pour avoir repris tour à tour le dessin de Comanche puis de Marshal Blueberry. Voilà donc un duo d’auteurs talentueux et inédit, qui nous offrent un western flamboyant à la fois classique et original.

Loin de la conquête de l’ouest, de la violence de la ruée vers l’or ou des conflits en marge de la construction du chemin de fer, Christophe Bec pose ses personnages et son intrigue dans les plaines du Colorado chez des propriétaires terriens éleveurs de bétail, en plein milieu des États-Unis. Néanmoins, tous les ingrédients d’un bon western sont réunis. Les Cotten, deux jeunes éleveurs orphelins, tentent de faire vivre leur ranch et se heurtent à leurs puissants voisins, les Wallace, aux méthodes d’élevage radicalement différentes et un peu trop expansives. On ajoute à cette intrigue de querelle de voisinage un mystérieux porteur de flingue poursuivi par les rangers, recueilli et soigné par les Cotten. Une fine gâchette providentielle qui va s’avérée bien utile face aux menaces grandissantes de la famille Wallace.
On ne sait rien pour l’instant de ce « gunfighter » sinon qu’il est fin tireur, et qu’il semble pour l’instant avoir un bon fond.

gunfighter_poster (2)

Un récit simple et efficace mené à la perfection et qui embarque d’entrée le lecteur du côté des jeunes Cotten. On pourrait reprocher une approche un peu trop manichéenne de cette histoire, mais cette dernière peu prendre de l’envergure si le gunfighter se révèle et s’affirme un peu plus dans les épisodes suivants.

Côté dessin, les planches de Michel Rouge, mises en couleur par son fils Corentin Rouge (Rio, Juarez ,XIII mystery), sont un pur régal pour les yeux. Dans un style réaliste et classique, le trait précis et détaillé est d’une efficacité redoutable donnant la part belle autant aux grands espaces qu’aux intérieurs. Les séquences sous la pluie sont par ailleurs magistrales !

Amateurs de western, ne boudez pas cette nouvelle série divertissante et prenante qui démarre sur les chapeaux de roue et dont l’avenir se présente sous les meilleurs auspices.

Loubrun

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un commentaire sur “Gunfighter – tome 1

Ajouter un commentaire

  1. Quelle chance de pouvoir travailler en famille avec un fils aussi doué que son père… chez moi, le fils est… plus doué que le père ! 😞😅

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :