Les Zola

Scénario : Meliane Marcaggi
Dessin : Alice Chemana
Éditeur : Dargaud
115 pages
Date de sortie :  30 août 2019
Genre : biographie


« – Gabrielle, je te présente Émile Zola, mon meilleur ami, un poète.

– Un poète ? Moi, j’adore les nouvelles. Vous écrivez des histoires aussi ? »

Présentation de l’éditeur

En 1864, Emile Zola est encore jeune pigiste chez Hachette. Discret mais brillant, il rêve de devenir écrivain. Il rencontre auprès de ses amis, figures artistiques majeures en devenir (Cézanne, Monet, Manet, etc.), la vivante et énigmatique Alexandrine, alias Gabrielle, devenue modèle afin d’échapper à sa condition d’ouvrière. Mutuellement séduits, ils entament une relation amoureuse qui se conclura par un mariage tardif. En plus de sa vie, elle partagera avec Zola son histoire personnelle tragique, et celle de son milieu de naissance misérable, qui servira de terreau à l’une des plus grande saga littéraire, politique et sociale de la seconde moitié du XIXe siècle : les Rougon-Macquart. Dans ce contexte, un troisième personnage viendra compléter ce trio, Jeanne Rozerot, la mère des deux enfants de Zola…

les zola_pl

Mon avis

Émile Zola, considéré comme le chef de file du naturalisme ou de de la littérature réaliste, est l’un des auteurs français les plus traduits, adaptés au monde. Connu essentiellement pour sa saga fleuve Les Rougon-Macquart achevée en 20 romans et son implication dans l’affaire Dreyfus avec la publication en 1898 dans le quotidien l’Aurore du célèbre « J’accuse… » qui lui valut un procès pour diffamation et un exil à Londres.

C’est grosso-modo à peu près tout ce que l’on sait de Zola, de manière intuitive. Méliane Marcaggi comble les trous en proposant une biographie intimiste du romancier en suivant les pas de sa femme, Gabrielle-Alexandrine Zola et ceux de Jeanne, la mère de ses enfants. Femme de caractère, issue d’un autre milieu que celui de son époux, elle inspirera à l’écrivain la saga des Rougon-Macquart en le poussant à s’immerger dans le réalisme des milieux populaires. S’ensuit la fresque que l’on connait, description précise d’une époque, qui lui aura valu quelques animosités de ses confrères.

Page 3

Cette biographie très documentée et très factuelle se lit comme un roman et entraine le lecteur au cœur de la vie intime de l’écrivain mais aussi au cœur de cette fin de XIX siècle mouvementé.

La lecture est plaisante et douce grâce en partie au choix de la dessinatrice Alice Chemana d’utiliser la couleur directe et un style évoquant les peintures impressionnistes de l’époque.

Voilà un très bel album qui permet de porter un regard neuf sur un écrivain dont on croyait tout savoir et surtout qui rend un bel hommage à ses femmes en particulier et aux femmes en général, qui souvent restent dans l’ombre et pourtant sont à l’origine de grandes œuvres.

Loubrun

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :