Btooom T.26 : Final (versions light & dark)

Auteur :Junya Inoue
Editeur : Glénat
258 pages / Tome
Genre : Survival
Sortie : le 15 mai 2019

La vérité ou bien l’amitié ?

Avis de l’éditeur :

L’édition “Light” vous promet un beau dénouement mettant l’accent sur l’amitié entre les personnages, alors que la “Dark” fera éclater la vérité sur le jeu Btooom! au détriment de certains protagonistes. À vous de choisir la fin que vous préférez…

sans-titre

Mon avis :

Créé en 2009, Btooom nous aura plongé durant une décennie dans une course effrénée en matière de survival. Nous suivons des individus prisonniers sur une île, contraints de s’entretuer à l’aide de BIM (grenades en tout genre), dans la plus pure tradition nippone.

Sakamoto, le pion essentiel du récit, tente de rallier un maximum de participants afin de sortir victorieux de cet endroit de désolation. Chaque joueur peut être localisé et tracé par une puce par les gouvernements peu scrupuleux, responsables de leur funeste sort.

Cet ultime tome présenté de manière subtile en deux versions (une light et une dark) conduira Sakamoto et les derniers rescapés, soit vers une liberté bien méritée ou une fin tragique.

La saga Btooom aura connu des hauts et des bas, reconnaissons-le ! Et de par ce fait, il nous est radicalement impossible de crier au chef-d’œuvre, comme ce serait le cas pour Battle Royal. Les 15 premiers tomes n’affichaient pour ainsi dire aucun point faible, tenant le spectateur en haleine constante.

PlancheA_365867

Dés l’apparition de protagonistes extérieurs, à savoir snipers et autres manipulateurs de drones, la trame de Junya Inoue, commençait  tout doucement à présenter certaines lacunes.

Bref, dans son ensemble scénaristique, Btooom nous aura donné un bon divertissement. On aurait pu en espérer davantage vu l’impact des premiers tomes. Le côté mature réservé à un public averti aura disparu tome après tome. Nous aurons cependant une large compensation avec ce dernier volet de la saga grâce à deux versions : une gentille et une ténébreuse.

Comme l’explique en postface son auteur, soit on satisfait son public (avec une version light) soit l’auteur lui-même se fait plaisir en fonction de son propre intérêt et de la tournure des événements qu’il inspire. Ce double travail d’arrache-pied à lui seul mérite le respect. Peu sont les auteurs qui proposeraient tel matériel.

Un opus final qui mérite donc une « bonne note ». Il est malheureux que certains tomes n’offraient pas le résultat espéré.

Une saga qui aurait pu marquer et cibler davantage les lecteurs, notamment en raccourcissant la série de quelques tomes.

Coq de Combat

2 commentaires sur “Btooom T.26 : Final (versions light & dark)

Ajouter un commentaire

  1. La version light est portée sur l espoir avec une fin plus classique.
    Tandis que la version dark offre un final plus original avec un aspect plus chaotique.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :