24 heures du Mans – 1923 – 1930 : la naissance d’une légende

Scénario : Denis Bernard
Dessin : Christian Papazoglakis
Éditeur : Glénat
48 pages
Date de sortie :  22 mai 2019
Genre : documentaire, automobile


Ce nouvel épisode des 24 Heures du Mans en BD vous replonge aux sources de la célèbre course d’endurance !

 

Présentation de l’éditeur

L’histoire des 24 heures du Mans débute le 26 mai 1923 à 16 heures. Cette toute nouvelle épreuve est créée par l’Automobile Club de l’Ouest quatre ans après la fin de la Grande Guerre. Si celle-ci reste encore confidentielle, elle attire des compétiteurs étrangers, comme l’Anglais Bentley. Pour cette première édition, il ne finira que quatrième, mais totalement séduit par l’exercice. Les années suivantes, les « Bentley Boys » – groupe de gentlemen drivers fortunés – reviendront pour écrire le mythe de la compétition en même temps que l’histoire du sport automobile.

24 heures du mans 1923-1930_pl

Mon avis

Document BD par excellence, je profite en ce 15 juin 2019 du week-end de la course mythique pour vous présenter le sixième opus de cette collection qui y est consacrée. Six albums donc, qui nous racontent l’histoire de LA course automobile que tout pilote rêve de courir un jour. Ce sixième volume revient sur les origines et les premières années de cette épreuve créée en 1923 par l’Automobile Club de l’Ouest. Sur un tracé de 17,262 km mélangeant routes en terre et en bitume, une trentaine de voitures strictement de série se sont élancées pour cette course folle de 24 heures. Seules trois voitures n’étaient pas française, deux Belges Excelsior et une Bentley qui finira 4è. Les 24 heures du Mans doivent beaucoup au célèbre constructeur anglais qui a cru dès le début à cette course et y a engagé beaucoup de moyens pour y aligner ses voitures. Cette 4ème place acquise lors de la première épreuve attirera de riches « gentlemen drivers » en mal de sensations fortes, qui commenceront à écrire les premières pages de l’histoire de cette course automobile. C’était à l’époque une sacrées aventure : des routes en terre, des voitures qu’il fallait capoter juste après le départ, pas d’assistance radio, des pannes que le pilote devait réparer lui-même, une sécurité inexistante, et des véhicules à la fiabilité parfois douteuse. Il n’empêche, cette course, comme toutes les autres d’ailleurs, a grandement contribué à faire évoluer l’industrie automobile en terme de performances, fiabilité, sécurité. C’est le cas encore aujourd’hui ou tous les sports mécaniques sont de véritables laboratoires de recherche grandeur nature.

Côté dessin et narration, bien qu’il s’agisse de BD-document, les auteurs s’emploient à donner un rythme soutenu au propos. La lecture en devient alors assez agréable et l’on est vite pris au jeu des courses en oubliant un peu le côté didactique. Les voitures sont vraiment bien dessinée et les effets de vitesse donnent ce dynamisme indispensable pour ce genre de récit où le mouvement prime.

Une bonne BD pour amateurs de sports mécaniques et d’histoire de l’automobile.

Loubrun

 

 

3 commentaires sur “24 heures du Mans – 1923 – 1930 : la naissance d’une légende

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :