BD’adultes : The Chronicles of Skylar Moon

The Babe of tomorrow

Auteur : James Lemay
Editeur : Dynamite | La musardine
Genre : Erotique
Sortie : 28 juin 2018

Avis de l’éditeur :

James Lemay, auteur du best-seller Norse, livre ici deux nouveaux monster porn délirants et ultra hard. Dans Skylar Moon et Alien Runner, des pin-ups de l’espace sont abusées par toutes sortes de monstres extra-terrestres… Et les coquines y prennent du plaisir ! 75 pages de bande dessinée pornographique à dévorer sans modération !

Mon avis :

Le 27 juin 3051, après un périple de 5 longs mois dans l’espace, la terrienne Skylar Moon atteint la planète Argonia 4. La belle blonde platine, lèvres pulpeuses et poitrine siliconée, ignore encore ce qui l’attend (bien que…) Elle prend les devants et met en place son système de protection en cas d’invasion ennemie.

Se munissant de son godemichet qu’elle lubrifie dans son vagin, afin de se préparer à toute entourloupe de sbires peu commodes, la belle tombe sous le charme d’un alien humanoïde, muni de deux verges colossales. Le couple se forme au premier regard et copule durant des heures, de quoi littéralement épuiser l’héroïne, pas si innocente qu’elle n’en a l’air !

skylar moon 2

Autre particularité de la planète Argonia 4 : les femelles disposent de deux bouches, toutes deux reliées sur la même tête et se querellant comme de vielles femmes belliqueuses.

Plus tard dans son périple, notre bimbo blonde arrive sur la planète Callista, un endroit pour riches milliardaires en quête de sensations fortes, où l’on peut acheter, troquer, monnayer des vies en toute impunité. Elle y fait la rencontre d’une alien transsexuelle, du nom de Kaleeah, échappée de son triste sort. S’ensuit une scène érotico lesbienne transsexuelle de premier choix.

Du sexe spatial se déroulant sur des planètes lointaines, mettant en place une blonde platine avide de coloniser de son corps des créatures mutantes venants d’ailleurs. L’héroïne tient un journal de bord, indiquant ses diverses étapes, et les caractéristiques de ses partenaires.

 

Le trait de James Lemay met de suite le lecteur à l’aise, car il intègre des personnages comparables à des Toons. La Belle Skylar s’adonne à toutes les pratiques : fellations, pénétrations vaginale et anale, éjaculations multiples… avec des extraterrestres de toutes les couleurs. Anulingus, cunnilingus, tout y passe.  La trame suit un parcours classique sans réelle surprise, si ce n’est quelques anecdotes qui valent le détour.

En fait, le véritable intérêt repose sur une qualité graphique envoutante et un choix pertinent de couleurs relativement colorées. Les orifices zoomés en gros plans ne choquent nullement. Les verges et vagins sont particulièrement détaillés et les séquences jouissives.

 

On dénombre des scènes à tendance lesbiennes entre humaine et martienne de type féminin, tout comme des situations mettant en scène la plupart du temps Skylar et des créatures venues d’ailleurs, disposant d’une ou plusieurs verges. Séances à deux ou en triolisme.

Les répliques ne sont pas en reste. Rincez vous les méninges avec ceci : « Tu as joui si fort qu’on en aurait dit un son de phaseur ». Tu dis les cochonneries les plus polies que j’ai jamais entendues. Ou encore : « C’est parti pour un gang-bang les nains verts ! »

skylar moon

Le second récit, intitulé « Alien Runner » met en scène une rousse qui n’a rien à envier à Skylar. Lèvres en forme de cœur à ventouse, tenue spatiale dernier cri. La trame évolue de manière progressive et se déroule dans les goulags en Russie. Ses méthodes d’interrogatoire : contribuer au bien-être des hommes. Une fois bien vidé, tous coopèrent de la manière la plus radicale.

Lors de ses missions périlleuses, la rouquine est accompagnée d’un mini robot volant appelé Viktor. Mais tous deux tomberont dans un piège installé par des créatures venues d’ailleurs.

La suite du récit, vous vous en doutez…C’est copie conforme que Miss Skylar…. Et c’est plutôt réussi.

Coq de Combat

6 commentaires sur “BD’adultes : The Chronicles of Skylar Moon

Ajouter un commentaire

  1. Eh ben, ce pôvre logo SambaBD en aura vu de toutes les couleurs ! 😱
    Je ne sais pas pourquoi… ça m’a rappelé une séquence où Haddock se battait avec un sparadrap ! 😂

    J'aime

  2. Il en faut pour tous les goûts et une chronique sans image n’est pas attractive, mais ce genre d’images ne pouvait pas être mis telles quelles. Là, ça fait « bizarre » car y en a qu’une (chronique) mais c’est pas malsain en soit, y a du lectorat comme pour tout.

    J'aime

  3. J’ai changé les visuels, perso les images de sexe ne me dérangent absolument pas mais les censeurs sont nombreux sur le net et surtout j’ai pas envie de voir SambaBD classé dans le X, c’est un blog grand public et doit le rester .
    Le forum avec un spoiler convient mieux pour poster ce genre d’images.Merci de votre compréhension.

    J'aime

Répondre à loubrun Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :