Pur-Sang – tome 1 – Red Bird

Dessin : Michel Faure.
Scénario : Rodolphe/Camille Verken.
Éditeur : Glénat.
Sortie : 20 février 2019.
Genre : équestre-saga familiale.
48 pages.

« Chez moi, c’est partout et nulle part »

Pur-Sang-BD

La passion du cheval est une affaire de famille

À l’ouest du Zimbabwe, près du lac Kariba, s’étend une ferme de plus de 400 hectares spécialisée dans l’élevage de pur-sang. Ann et John Wakefield la dirigent, assistés de Ray, le frère d’Ann. Et pour leur fille Claire, 12 ans, c’est une matinée particulière puisqu’une pouliche est née dans la nuit ! Très vite, une véritable complicité naît entre la jeune fille et le poulain, baptisé Red Bird. Mais alors que le pays vit de grandes tensions à l’approche de l’élection du président Mugabe, Claire, elle, n’a qu’un objectif en tête : faire de Red Bird une future championne des champs de course. Mais son parcours sera semé d’embûches, elle a encore beaucoup à apprendre sur l’élevage équin.

Avec l’appui de Camille Vercken, éleveuse de pur-sang, Rodolphe et Michel Faure (sans doute le meilleur dessinateur de chevaux de la bande dessinée contemporaine) lancent une nouvelle série placée sous le signe du sport équestre. Entre saga familiale et parcours initiatique, les auteurs nous font chevaucher dans ce premier tome au cœur des terres sauvages de l’Afrique australe, sur fond de troubles politiques…

C’est étonnant cette phrase dans le pitch : Michel Faure (sans doute le meilleur dessinateur de chevaux de la BD contemporaine) . D’un coup j’ai imaginé dans les bureaux Glénat de nombreux dossiers avec des annotations style : ah lui il dessine bien les voitures, lui c’est un spécialiste des bateaux, un autre de femmes à fortes poitrines et j’en passe. Comme quoi, on peut vite vous cataloguer dans un style bien spécifique voire de niche (à toutou 😊).

51X6ERPPSHL
Bon revenons à nos moutons, euh non, à nos chevaux. Cette histoire m’a fait directement penser au film Seabiscuit (à voir !) et dans l’esprit on en est assez proche. La grosse différence, c’est le lieu géographique. Le Zimbabwe de Mougabé, ce n’est pas la Californie de 1930. Mais vous y trouverez bien entendu une belle histoire entre une jeune fille et son cheval étrangement appelé Red Bird. Pour le scénario, on y retrouve la belle fluidité narrative de Rodolphe. Cependant, l’histoire manque un peu de dramaturgie, ça reste assez gentil malgré une tension avec le régime politique en place.
A la fin de la lecture, je me suis demandé si on continuait l’histoire avec cette famille ou allons-nous nous focaliser sur un autre cheval ? (Snow en l’ occurrence, the king of the north ??)
Si vous avez des infos, n’hésitez pas à nous les communiquer.

Samba.

Un commentaire sur “Pur-Sang – tome 1 – Red Bird

Ajouter un commentaire

Répondre à loubrun Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :