Aristophania T.1/4

Le royaume d’Azur

Dessin : Joël Parnotte
Scénario : Xavier Dorison
Éditeur : Dargaud
Sortie : 18 janvier 2019
64 pages
Genre : French Fantasy, aventure

Avec Aristophania, Xavier Dorison et Joël Parnotte inaugurent une saga de French fantasy en quatre tomes, qui navigue entre fantastique flamboyant et réalisme social, entre merveilleux et romantisme noir. Bienvenue en Azur, mais attention à ses dangers…

Présentation de l’éditeur :

Marseille, 1900. Clément est un ouvrier apprécié de tous. Un homme juste et droit, père de famille, mais dont la vie semble receler d’étranges secrets. Sa mort sera aussi brutale que mystérieuse.

Gennevilliers, 1909. Les trois enfants de Clément ont grandi. Livrés à eux-mêmes, privés de leur mère qui croupit en prison, ils n’ont que la faim et la violence comme horizon. Un jour, une femme âgée prend contact avec eux. Elle se dit comtesse et prétend avoir connu leur père. Elle est à la fois étrange et rassurante, excentrique et attachante. Elle s’appelle Aristophania Bolt.

sanstitre4

Pour les arracher à leur vie de misère, elle les emmène loin de leur grisaille quotidienne et des morsures de l’hiver. Direction le Sud, son soleil et ses calanques, ses rivières et ses paysages sauvages. Direction l’Azur – c’est ainsi qu’elle nomme ce qui ressemble, pour les trois orphelins émerveillés, au Paradis sur terre.

Mais il faut se méfier des apparences. Toute médaille a son revers, et l’Azur n’échappe pas à cette règle. Derrière la beauté et la lumière, de sourdes menaces étendent leur ombre. Elles ont pour nom Barboza, le chasseur de rats, ou encore le Roi banni et sa sinistre cour de laquais. Tous attendent leur heure, tapis dans les recoins des quartiers sombres de Marseille. Aristophania, la dernière fée d’Azur, convoquera toutes les ressources de sa magie afin de protéger les enfants et de les révéler à leur Destin…

Avec Aristophania, Xavier Dorison et Joël Parnotte inaugurent une saga de French fantasy en quatre tomes, qui navigue entre fantastique flamboyant et réalisme social, entre merveilleux et romantisme noir. Bienvenue en Azur, mais attention à ses dangers…

sanstitre3

Mon avis :

Dans une France du début du siècle passé, dans un décor digne de Germinal, nous retrouvons la famille Francoeur. Trois gamins sans le sou vivant avec leur seul parent restant après le décès de leur père. Leur unique subsistance ? Le maigre salaire de l’aîné et de leur mère à l’usine où Clément Francoeur travaillait encore jusqu’à sa mort prématurée. Un accident en apparence, un meurtre pour la communauté du royaume d’Azur. Parce que dans la noirceur de ce monde existe une société encore plus sombre, secrète, mystérieuse, à l’instar de sa représentante : Aristophania.

Cette dame âgée, de bonne présentation et visiblement de fortune aisée, se retrouve à héberger les enfants lorsque leur mère sera emprisonnée. Le début d’une aventure étrange entre magie et sortilèges.

sanstitre5

Des teintes obscures, une atmosphère glauque. Il ne faut pas plus de quelques pages pour comprendre la dureté de la vie à Marseille quand on est ouvrier à l’usine, en 1900. Pourtant, Clément Francoeur cache un secret encore plus sombre. Il en va de sa vie… de la vie de sa famille, tout aussi inconnue de son entourage. Dorison & Parnotte savent semer les petits cailloux qui titillent la curiosité du lecteur. Même en refermant l’ouvrage, les questions restent entières… et c’est très bien.

Est-ce de la simple fantasy comme annoncé sur la couverture ? Ou allons nous plonger dans le dark, le sordide, le machiavélique ? Rien n’est moins sûr et tout est encore à découvrir. Entre la magie du royaume d’Azur, cette source d’Aurore que personne ne semble croire réelle exceptée notre mystérieuse héroïne du troisième âge et le roi banni, Gédéon, que nul n’a encore vu dans ce premier tome : la série semble prometteuse, avec un dessin qui n’est pas en reste. Un peu sombre peut-être, mais sans doute est-ce l’époque où se déroule cette nouvelle aventure qui veut ça.

À voir donc si le duo de French Fantasy va réussir le pari fou de lancer une nouvelle saga.

 

Affaire à suivre de près.

ShayHlyn.

2 commentaires sur “Aristophania T.1/4

Ajouter un commentaire

  1. J’ai vite abandonné ma lecture à cause d’un aspect fantastique trop clairement exposé. Pas trop mon truc de voir 2 entités se battre en pleine rue comme si de rien n’était.

    J'aime

  2. un premier tome assez intrigant qui m’a donné envie de voir la suite. Les personnages sont bien mis en place et l’évolution des trois gamins devrait être intéressante à suivre. Le côté fantastique ne me gêne pas, il est d’ailleurs annoncé dès l’entrée en matière de cette histoire. Et puis moi j’aime ça les histoires fantastiques.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :