Nada

Scénario : Doug Headline
Dessin : Max Cabanes
Editeur : Dupuis
Collection : Aire Libre
192 pages – cartonné
Parution : 05 ocobre 2018
Néo-polar

En ce tout début des années 1970, les cendres de Mai 68 rougeoient encore et les âmes insatisfaites s’embrasent vite. Comment diable s’occuper en attendant le Grand Soir, si l’on est un petit groupe de paumés d’extrême gauche ? Et si on frappait un grand coup : enlever l’ambassadeur des États-Unis en plein Paris, au nez et à la barbe des forces de l’ordre ? Riche idée, sauf si la mort vous attend au bout de la route…

 

Fils du célèbre écrivain Jean-Patrick Manchette, grand écrivain de romans noirs français, Doug Headline s’est investi dans la réédition du travail de son père après son décès en 1995. Un chantier éditorial conséquent qui l’a amené à revenir à la bande dessinée en 2009, avec Max Cabanes. Cette année-là, les deux auteurs ont donné une fin dessinée à La Princesse du Sang, roman inachevé de Manchette. En 2014, le duo a signé son retour aux Éditions Dupuis et adapté une autre oeuvre mythique : Fatale puis en 2018 Nada.

2

Polar politique bien ancré dans son époque, néo-polar bien de sa mode, Nada relève du mythe para-littéraire. L’époque était aux enlèvements de diplomates ou de barons d’industrie, le rideau était tombé sur les utopies de 68, restait un désespoir amer et une rage violente. Récit quasi-clinique d’une foireuse et sanglante dérive, on y sent à la lecture toute la mélancolie hargneuse de l’auteur dans des dialogues percutants. C’est long mais ça se lit d’une traite, c’est bien foutu et complexe à souhait. Sur un encrage assez fin, des teintes audacieuses viennent surprendre le lecteur avec de très beaux jeux de monochromie ou de bichromie aussi déroutants que réussis. On a affaire à un travail soigné et précis qui fait monter en puissance le suspense. Du tout bon donc…

Skippy

2 commentaires sur “Nada

Ajouter un commentaire

  1. Je viens de lire cette belle et lourde BD dont j’ai apprécié l’alternance d’extraits du roman et les dialogues qui collaient bien à ce polar, même si je me doutais bien de l’issue sans grande surprise mais qui montre que la société n’a pas beaucoup évolué en près d’un demi-siècle ! 🙄
    Mais ce qui m’a le plus séduit, ce sont les magnifiques dessins du virtuose Cabanes avec ses personnages expressifs et ses décors d’une précision exceptionnelles jusqu’aux bagnoles de l’époque plus vraies que nature.
    Bref, j’ai fait un retour à mon époque de jeune homme bien sympa ! (le retour, pas le jeune homme hein !) 😉

    J'aime

  2. En lisant cet album, je me suis retrouvée dans l’ambiance des années 70, bien que gamine à cette époque; C’est super bien rendu. ça m’a rappelé aussi les films de Jean-Pierre Mocky. ♥♥♥♥♥

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :