Spirou – L’espoir malgré tout

1ère partie : Un mauvais départ
Scénario et dessin : Emile Bravo
Editeur : Dupuis
88 pages – cartonné
Parution : 05 octobre 2018
Aventures

Plongés dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, Spirou cherche à survivre en restant fidèle à ses valeurs tandis que Fantasio cherche à sauver sa peau…

3

Janvier 1940. Un hiver particulièrement rude s’est abattu sur Bruxelles. Alors que tout le monde attend avec appréhension l’arrivée imminente de la guerre, Fantasio s’est engagé dans l’armée belge. Dans la forteresse d’Ében-Émael, il est impatient d’en découdre et ne doute pas une seconde que les armées française et britannique écraseront l’armée allemande… Quant à Spirou, il est toujours groom et continue de vivre le plus normalement possible. Sa rencontre avec Felix, un peintre juif allemand dont les nazis ont jugé l’oeuvre ‘dégénérée’, et Felka, sa femme, va lui faire découvrir la ‘question juive’ et la complexité de la situation internationale. Quand la guerre éclate, Fantasio cherche à servir la patrie le plus héroïquement possible. Spirou, lui, essaye de comprendre la complexité de la situation à travers des rencontres avec des personnages profondément humains et tente de se rendre utile en étant fidèle à ses valeurs.

2

Mon avis :
Ambitieux et audacieux, prévu en 330 pages, réparties sur 4 volumes, ce projet a tout pour séduire. Mélange d’action et d’humour sur fond de vérités historiques, le tout est agrémenté de réflexions morales et philosophiques. Il fallait oser. Sur un rythme très lent, l’histoire évolue entre péripéties et dialogues à vocation pédagogique sans tomber dans la mièvrerie ou le didactisme surligné. Tout en finesse, l’ironie permet un regard lucide sur des événements tragiques et une période douloureuse. Mais le plus remarquable, c’est la tonalité graphique qui convient parfaitement au propos : les décors réalistes, la ligne claire des années 40, la colorisation très belge dans sa lumière, le gaufrier classique, …

5

Cela donne un  véritable travail d’auteur en bonne voie pour devenir un chef d’oeuvre.

Skippy

 

3 commentaires sur “Spirou – L’espoir malgré tout

Ajouter un commentaire

  1. Projet ambitieux en effet. Graphiquement l’album est superbe. Pour le fond, j’attend de voir la suite avant de crier au chef d’œuvre. le personnage de Spirou me paraît un peu mièvre quand même, et celui de Fantasio un peu trop « pied-nickelé ». Bref, ils m’ont un peu énervé pendant toute la lecture. A voir comment ils vont évoluer pour la suite.

    J'aime

  2. Les seules critiques que j’ai entendues reprochaient un ton trop moralisateur, un côté prêchi-prêcha. J’ai estimé que c’était adéquat avec l’époque et l’esprit de Spirou durant la guerre. Mais je comprends que cela puisse irriter. Le projet est d’envergure et bien calibré, je le trouve magnifique. L’ironie amère et potache du « Groom vert de gris » de Yann et Schwarts, avec son style graphique à la Chaland, était d’un niveau encore supérieur à mon goût. Pour les amateurs de BD sauce vintage, nous sommes gâtés.

    J'aime

  3. Après « le journal d’un ingénu » j’attendais beaucoup de ce tome. A mon sens, les meilleurs « Spirou de… » sont ceux d’Emile Bravo. J’adore comme l’auteur déconstruit les caractères des personnages pour changer toute la mythologie. Le personnage de Fantasio est particulièrement effroyable.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :