L’île aux diables – tome 1 – Alban

Scénario : Raphaël Drommelschlager
Dessin : Grégory Saint-Félix
Éditeur : Glénat
54 pages
Date de sortie :  juin 2018
Genre : jeunesse, aventure


« – par les flammes de l’enfer ! Ces chiures de truandailles m’ont saigné la cuisse et le bras !! « 

 

Présentation de l’éditeur

Alban, jeune héritier d’une famille bourgeoise de Bordeaux, a toujours senti vibrer en lui l’appel du large. Son destin bascule le jour où, à la mort de sa mère, il apprend qu’il n’a jamais connu son véritable père. Que celui-ci était un pirate, ces aventuriers des mers qui n’hésitent pas à braver les dangers à la recherche de fabuleux trésors. Bien déterminé à suivre ses traces, Alban embarque alors comme mousse dans l’équipage du capitaine Engoza. Il y fait la rencontre de Joao, un petit garçon débrouillard qui deviendra son meilleur ami. Ensemble, ils partiront à la recherche du trésor de l’île aux diables. Un trésor maudit et voilé de mystère dont la véritable nature n’est connue que du capitaine. Que peut bien leur cacher Engoza ?

ile aux diables t1 pl

Mon avis

Hardis moussaillons ! Larguez les amarres et suivez Joao et Alban pour la grande aventure ! Celle-ci ne manque pas dans cette nouvelle série de la collection Tchô ! Dans une histoire menée tambour battant, Raphael Drommelschlager réuni tous les poncifs du genre et propose un récit de piraterie trépidant. Les deux petits héros au caractère bien trempé sont sympathiques et attachants et les jeunes lecteurs en mal d’aventure s’identifieront facilement à eux. D’autant que dialogues et dessins sont réalisés sans chichis et vont à l’essentiel rendant le tout très accessible pour les plus jeunes.

Aventure, action, histoires de famille, chasse au trésor, humour, abordages et grosses bastons plus une dose de fantastique … le Pirate des Caraïbes et ses cinq films n’est pas loin !! Qu’a cela ne tienne, la recette fonctionne et offrira un bon moment d’évasion et de rêverie à vos petits mousses qui se verront vite à coup sûr à la tête d’un fabuleux trésor.

Le dessin de Grégory Saint-Félix répond bien au style « BD jeunesse » : dynamique, un trait appuyé, rond et saupoudré d’une note manga (les coupes de cheveux et les gros yeux !). Ça n’est pas trop ma tasse de thé, mais peu importe car il est simple à lire et facile à comprendre, ce qui est l’essentiel pour la cible du lectorat visé.

Ce premier tome est une excellente mise en bouche pour cette série d’aventure qui devrait vite trouver son public.

Loubrun

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :