La ballade de Dusty – tome 2 – sous le chapiteau Freaks

Scénario : Aurélien Ducoudray
Dessin : Gilles Aris
Éditeur : Bamboo
56 pages
Date de sortie :  juin 2018
Genre : Histoire


« Si tu cherches ton p’pa, il est sûrement à la taverne des Irlandais… Tous les bandits sont là-bas… »

la ballade de dusty pl

Présentation de l’éditeur

1930 – États-Unis, pendant la Grande Dépression. Expropriée, la famille de Dusty va devoir habiter chez des voisins. La gamine ne décolère pas, car son père est parti à Washington demander avec quelques milliers d’autres manifestants des comptes au président… Mais c’est trop long… Elle décide d’aller le chercher !

Sur son chemin semé d’embuches elle va rencontrer de nombreux personnages (réels ou imaginaires), comme Tom Joad, le héros des Raisins de la colère de Steinbeck, les criminels Bonnie & Clyde ou encore les artistes du cirque du film Freaks.

Screen Shot 07-23-18 at 05.36 PM

Mon avis

Fin de la ballade pour Dusty. C’est d’ abord en compagnie d’une troupe de cirque que son imaginaire va à nouveau faire front avec la réalité. Et quelle réalité ! Elle va rencontrer ce qu’il y a de plus ignoble dans cette Amérique des années 30 : le racisme poussé à l’extrême avec les crimes du Ku Klux Klan et les sympathies affichées de certains pour l’idéologie Nationale Socialiste. Mais entre le Klan et la croix gammée, elle fait heureusement de belles rencontres comme Tom Sawyer, Charlie Chaplin et ces gamins des rues qui lui apprennent les bons coups pour survivre.

Les références ne manquent pas, mais ce qui était une bonne idée au départ prend malheureusement un peu trop le dessus au détriment du personnage principal. La petite Dusty traverse ces épreuves avec beaucoup de légèreté, sans doute un peu trop, et on ne la voit pas tellement grandir ni s’endurcir de ses expériences. De personnage principal, elle passe au second plan au profit de l’Amérique dépeinte dans ce récit.

c’était là certainement l’objectif principal de Ducoudray que de brosser un portrait réaliste  de cette époque et de cette société américaine, loin de l’imagerie Hollywoodienne lisse et propre.

Un diptyque original et sympathique, pour une belle aventure où se mêlent pour le meilleur et pour le pire Histoire, littérature et cinéma.

Loubrun

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :