Le prix de la vitesse – stealing speed

Scénario : Christian Papaglozakis
Dessin : Christian Papaglozakis
Adapté de : Mat Oxley

Éditeur : Glénat
Sortie : mai 2018
181 pages
Genre : aventure, histoire, documentaire


La guerre froide s’est aussi jouée sur les circuits

le prix de la vitesse_pl

Résumé

Au début des années 1960, en pleine guerre froide, les blocs de l’Est et de l’Ouest s’affrontent aussi sur les Grands Prix de moto en Europe. Utilisant la technologie des fameuses fusées V-1 des nazis, l’usine est-allemande MZ construit les motos les plus puissantes. Alors qu’il s’apprête à devenir le prochain champion du monde, Ernst Degner, pilote vedette de MZ, décide de vendre leur secret aux Japonais de Suzuki, récemment lancés dans la compétition. Il espère par ce marché obtenir un sauf-conduit pour sa famille et les faire passer de l’autre côté du mur. Quitte à passer pour un traître aux yeux des communistes…

 

le prix de la vitesse_e01

Mon avis

Stealing-Speed-The-Biggest-Spy-Scandal-in-Motorsport-History-MatAncien pilote de moto et ancien vainqueur du Tourist Trophy de l’île de Man, Mat Oxley n’a jamais quitté l’univers de la moto et écrit depuis de nombreuses années sur le monde de la compétition moto. Il est d’ailleurs l’auteur des biographies des deux immenses champions que sont Mick Doohan et Valentino Rossi. Il a aussi écrit un livre, Stealing Speed, racontant comment les constructeurs moto japonais ont tiré profit de la guerre froide pour s’imposer au plus haut niveau de la compétition internationale.

C’est ce livre qui est adapté ici. Le prix de la vitesse raconte cette histoire incroyablement vraie d’espionnage industriel sur fond de guerre froide, où une fois de plus, la technologie développée par les nazis pendant la seconde guerre mondiale fut l’objet de toutes les convoitises par les vainqueurs de la guerre, Russes et Américains en tête.

L’album est passionnant et offre deux niveaux de lecture. Celui du roman d’espionnage avec l’histoire vraie et tragique de Ernst Degner et celui du document technique et historique sur la compétition moto et l’ingénierie moteur. La rivalité entre les moteurs 2 temps et 4 temps est abordée de manière assez technique et passionnera à ce titre les fondus de deux roues. Les autres n’y comprendront sans doute pas grand chose, mais pourront suivre avec intérêt la destinée du pilote Est Allemand.

Le saut dans le temps sur le championnat du monde de vitesse est tout autant passionnant et montre le chemin parcouru en terme de technologie, de sécurité et de conception de la compétition. Les courses de l’époque étaient tout simplement hallucinantes, le mythique et dangereux Tourist Trophy de l’île de Man faisant partie du circuit ! Un peu comme les pionniers de l’aviation, les pilotes motos qui se tuaient en course ou pendant les essais étaient légion. Héros inconnus et anonymes tombés dans l’oubli et qui pourtant par leur sacrifice, leur passion folle et dévorante, ont contribué a améliorer sans cesse performance, fiabilité et sécurité des engins motorisés. La sécurité routière devrait leur ériger des monuments !

le prix de la vitesse_e02

Christian Papazoglakis met en scène ce roman graphique de manière assez brillante. Pas facile pourtant d’évoquer la vitesse, de dessiner les machines de façon réaliste mais sans tomber dans le rendu trop froid et figé de l’hyper réalisme. Il opte pour un trait simple qui va a l’essentiel avec une mise en couleur en bichromie renforçant le caractère historique de l’ouvrage.

Les chapitres sont entrecoupés de fausses couvertures réalisées par 6 autres dessinateurs ( Eric Herenguel, Youssef Daoudi, Christophe Merlin, F. Druart, Olivier Cinna, Emilio Van der Zuiden) et des fiches sur les machines mythiques qui ont marqué l’histoire des 2-temps, depuis la Yamaha RD48 de 1962 à la Honda NSR500 de 2001.

Si comme moi vous aimez les bonnes histoires d’espionnage, l’Histoire de la guerre froide, et la moto évidemment, alors cet album est fait pour vous et vous comblera.

Loubrun

 

 

L’histoire continue ….  A l’heure où j’édite cette chronique, j’apprends le retour en championnat du monde Moto2 pour 2019 de la mythique marque Italienne MV Agusta (38 titres pilotes et 37 titres constructeurs décrochés entre 1952 et 1974). En attendant de la voir revenir dans la catégorie reine du MotoGP aux côtés de Ducati pour bousculer un peu la suprématie nippone …

mv_augusta_visoremv-agusta-f3rc-world-supersport

 

 

Un commentaire sur “Le prix de la vitesse – stealing speed

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :