Fondu au noir

Scénario : Ed Brubaker
Dessin : Sean Phillips
Éditeur : Delcourt
335 pages
Date de sortie :  novembre 2017
Genre : polar, thriller


Présentation de l’éditeur

Le duo formé par Ed Brubaker et Sean Phillips frappe à nouveau, pour leur plus ambitieux projet ! Fondu au Noir est un ouvrage particulièrement soigné pour un récit complet de près de 400 pages.

Un film noir dont les scènes doivent sans cesse être retournées… Un scénariste de cinéma traumatisé, alcoolique et détenteur d’un terrible secret… La mort suspecte d’une starlette… Un directeur de studio hystérique prêt à tout pour boucler ses films avant l’effondrement de l’âge d’or du cinéma. Fondu au noir est un thriller hollywoodien où il est question de course à la célébrité, de sexe et de mort !

 

838860927-2

Mon avis

Ed Brubaker fait partie de ces auteurs vers lesquels on peut aller quasiment les yeux fermés. Bien sûr je n’ai pas lu toute sa production notamment celle consacrée aux super héros de chez Marvel ou DC, mais les quelques polars et thriller (Criminal, Velvet, Fatale) que j’ai lus sont des pures merveilles du genre. Fondu au noir ne déroge pas à la règle et est également un chef d’œuvre, sans pour autant le révolutionner. Au contraire, il utilise et manipule les codes du roman et du film noir de la grande époque des années 40 et 50. Ça n’est pas un hasard évidemment. L’histoire se passe dans le milieu interlope du cinéma de Hollywood à la fin des années 40 avec pour décor le tournage d’un film noir et la mort dans des circonstances étrange de l’actrice principale du film. L’époque est également parfaite pour ciseler un scénario aux petits oignons : 1948, juste après la guerre et à l’aube du MacCarthysme et des sinistres chasses aux communistes qui débuta en 1950.

1785510334

Le sujet, le lieu, l’époque, forment un socle idéal pour ce genre, mais Ed Brubaker ne les a pas choisit uniquement pour cette raison. Sans doute tout cela était ancré en lui depuis son plus jeune âge. Il révèle dans la préface sa filiation avec le scénariste John Paxton (il en est le neveu), célèbre dans les années 40 et 50 pour ses nombreux scénarios de films noirs. Brubaker a vu son oncle en fin de carrière avec des sentiments très amers envers l’industrie du cinéma de cette époque sombre où coups bas, dénonciations, accusations arbitraires, trahisons, fleurissaient dans chaque coin des studios de cinéma. Par ailleurs, deux de ses meilleurs amis, le producteur Adrian Scott et le réalisateur Edward Dmytryk ont été blacklistés sur la liste des Dix de Hollywood. Forcément, ce genre d’expérience laisse des traces.

C’est dans ce contexte que se situe l’intrigue de Fondu au noir où les machinations vont bon train pour préserver un standing, une carrière, une réputation, des profits …

On plonge dans le cloaque des studios, bien loin des strass et paillettes et du glamour du cinéma hollywoodien. Entre la vie des stars fabriquée de toutes pièces pour servir un beau roman au public et les agissements ignobles, parfois criminels, des producteurs à la perversité écœurante, Brubaker ne fait pas qu’ouvrir le rideau sur l’envers du décor, il nous révèle le cœur pourri et la tête malade de cette industrie.

Publiée de 2014 à 2016 aux États-Unis en 12 épisodes, cette histoire est ici réunie en intégrale de plus de 300 pages et entre curieusement en résonance avec l’actualité et l’affaire Weinstein, nous montrant à quel point ce milieu est gangréné depuis longtemps.

Sean Phillips, fidèle compagnon de Brubaker sur les polars, exprime comme dans tous ses ouvrages son talent de metteur en scène et de créateur d »ambiance. Le découpage est hyper efficace pour créer cette tension permanente, les plans sont minutieusement mis en scène pour faire ressentir la peur, l’angoisse ou le cynisme des personnages.

Le trait noir et profond de Sean Phillips est agrémenté des superbes couleurs de Elizabeth Breitweiser qui apporte sa contribution à l’ambiance sombre et oppressante de ce polar.

Un polar noir exemplaire à la mécanique bien huilée animé par des personnages complexes qui pourrait faire aussi une excellente série télé.

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg Dessin_R_sf_txt_65px.jpg Album_R_sf_txt_65px.jpg

a09-3e78912.png

a08-3e78906.png

a11_CoupDeCoeur.gif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :