Léo Loden

cov.jpg1.jpgTome 25 _ Massilia aeterna

Scénario : Christophe Aleston et Loïc Nicoloff

Dessin : Serge Carrère

Editeur : Soleil

48 pages – cartonné

Parution : 18 octobre 2017

Humour

 

Présentation :

À Massilia, Léo Lodanum, le questeur privé, est là quand les centurions sèchent. Ala Vacumjtepus doute de son mari et les doutes ça s’éclaire. Léo doit mériter ses sesterces et faire la lumière sur cette affaire mais voilà, le faisceau de preuves va l’emmener bien plus loin qu’il ne croit. Magouilles politiques, maffieuses et courses de chars, nos héros auront fort à faire avant de sabrer l’amphore de la victoire.

3.jpg

En latin dans le texte : « Esse inquisitor quod cacahuètum degluttiat est : durum finire ! »
« Etre flic, c’est comme manger des cacahuètes : c’est dur d’arrêter »

4.jpg

Mon avis :

En plus de 25 ans d’existence et pour son 25ème album, la série Léo Loden s’offre un voyage dans le temps, ou plutôt un changement d’époque. Direction la période romaine et Massilia où la joyeuse de l’équipe de Léo officie dans son style habituel.

2.jpg

Difficile de ne pas faire de comparaison avec les albums d’Astérix (ici les filles sont quand même plus sexy!), d’autant plus qu’un nouvel opus vient de sortir à grand renfort médiatique. Les ficelles humoristiques sont les mêmes : jeux de mots à consonance antique, anachronismes de comparaison avec notre époque, sous-entendus historiques, … Exemple bien à propos en ces temps de commémoration de la Révolution russe de 1917 : la scène mythique de la poussette dans les escaliers du film d’Eisenstein, Cuirassé Potemkine, revue à la mode antique.  Si certains détails font sourire, l’intrigue reste d’un classicisme quasi-prévisible : une histoire d’adultère sur fond de meurtres impliquant les politicards locaux et leurs mafias. Le tout est saupoudré par l’humour imparable de l’oncle de Léo.

Une lecture plaisante.

5.jpg

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg   Dessin_R_sf_txt_65px.jpg   Album_R_sf_txt_65px.jpg

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

Skippy

Un commentaire sur “Léo Loden

Ajouter un commentaire

  1. Léo Loden est la seule série d’Arleston que je continue à suivre depuis ses débuts… Même si les ficelles sont un peu grosses, j’aime bien quand même, car la lecture de ces aventures me fait toujours sourire. ♥ ☻

    J'aime

  2. Je ne sais pas si c’est dû à mon âge, mais ça fait plus de trente ans que ne je ne lis plus ce genre de BD (jamais lu cette série) au graphisme un peu gros nez style « jeunesse »… je n’ai même pas lu tous les nouveaux Astérix !… J’avais lu les premiers Lanfeust au début mais avais très vite abandonné. Je suis un peu allergique à l’humour potache !
    Seuls certains trouvent grâce à mes yeux style, Tronchet ou Binet… 😉

    J'aime

Répondre à laure-line Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :