Reconquêtes. Tome 4. La mort d’un roi

Scénario : François Miville-Deschênes & Sylvain Runberg
Dessin / couleurs : François Miville-Deschênes,
Dépot légal : 09/2016
Editeur : Le Lombard
Pages : 46
Genre : antic-fantaisy

 c9f40-4133039645

Acculée, diminuée, trahie, assiégée, la horde des vivants n’est plus que l’ombre d’elle-même. Mais le peuple Scythe n’a pas dit son dernier mot. Sa survie passe non seulement, par une victoire décisive sur les Hittites mais également sur elle-même. Et la petite scribe Thusia est sans soute leur meilleur atout.

N’y allons pas par quatre chemins, François Miville-Deschênes et Sylvain Runberg affichent un final à la hauteur des espérances du lecteur. En dehors des batailles toujours très crues et expressives, le scénario focalise sur un personnage secondaire : Thusia, la scribe témoin. Elle perce parmi l’ensemble des protagonistes et se révèle à double titre : elle est notre clef, notre passeport dans cette série et elle est aussi le va-tout de la horde. Mais laissons au lecteur toute la saveur de la surprise !

Reconquêtes, Tome 4, La mort d'un roi, François Miville-Deschênes,Sylvain Runberg, antic-fantaisy

La mise en scène du peuple Scythe est une vraie bonne idée. A ma connaissance le seul ayant fait une incursion dans ce peuple de nomade est Franz dans sa série « Poupée d’ivoire ». Mais ici les auteurs se veulent plus onirique avec une part d’heroic fantasy majeure. L’introduction de magie, de griffons ou autre figures majeures de la mythologie donne un beau souffle au scénario et aux scènes d’actions. Si les conteurs construisent leur scénario sur une part de vérité historique (les Sarmates, le nomadisme des Scythes…), ils laissent, bien sûr, vagabonder leurs imaginations et donnent, ainsi, une dimension tout à fait épique à « Reconquêtes ». En revanche, comme toute série à base historique, un cahier final sur le véritable peuple Scythe aurait été du meilleur effet à la façon du manga « les citées d’or » !!

Reconquêtes, Tome 4, La mort d'un roi, François Miville-Deschênes,Sylvain Runberg, antic-fantaisy

Les nombreux rebondissements sont magnifiés par le dessin et la mise en aquarelle de François Miville-Deschênes. L’imaginaire collectif entend cette époque sombre et dangereuse. Le dessinateur se veut au rendez-vous et vous gratifie de sang, de torture et de massacre tout à fait réalistes. Il contrebalance cette débauche barbare par une touche sensuelle frisant avec l’érotisme. Le sang et la volupté, l’essence de « reconquêtes », se mêlent pour décrire un monde troublé. Pour son final, le dessinateur donne dans l’envolé avec des pleines voire des doubles pages très impressionnantes. Depuis « Millénaire », François Miville-Deschênes a fait du chemin et fait de « reconquêtes » une vraie œuvre d’art.

Reconquêtes, Tome 4, La mort d'un roi, François Miville-Deschênes,Sylvain Runberg, antic-fantaisy

Encore une fois, et nous le répèterons jamais assez, François Miville-Deschênes, & Sylvain Runberg ont fait de « Reconquête » une réussite car c’est une série finie et cohérente dans le rythme de parution. Cette fresque mésopotamienne a un côté cinématographique type péplum tout à fait original. Les magnifiques dessins et la sensualité des couleurs y sont pour beaucoup. Je verrai bien un coffret pour la fin de l’année 2016, donnant un excellent prétexte de cadeau et de relecture des quatre tomes !

Note globale (incluant la série) a08-3e78906.gif

Tigrevolant

Un commentaire sur “Reconquêtes. Tome 4. La mort d’un roi

Ajouter un commentaire

Répondre à jmc95 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :