Trou de mémoire – tome 1 – Gila Monster

Scénario : Roger Seiter
Dessin : Pascal Regnauld
Éditeur : Éditions du long bec
56 pages
date de sortie : 21 août 2015
genre : polar


 « Je ne serais pas étonné de retrouver un flingue dans la flotte !  « 

 1868b-1011134159

 Il pleut. Un homme est étendu de tout son long sur les planches détrempées d’un quai du port de San Francisco. Il a la tête en sang. Lorsqu’il se réveille, il trouve à ses côté un flingue. Pas un jouet, un vrai qui fait mal, un qui tue, comme un 38 spécial. D’ailleurs, il aperçoit à quelques mètres de lui le cadavre d’une fille. Il a beau être sonné, il ne tarde pas à imaginer l’endroit grouillant de flics. Il se dit alors qu’il a intérêt à se tirer de là vite fait bien fait. Mai il y a un problème de taille. Il ne sait pas ou aller, car il ne se souvient de rien. Pas même son nom. Que dalle ! Il ne sait absolument plus rien de sa vie ! Sa seule certitude c’est qu’il doit fuir la police. Et mener en même temps une enquête sur lui même, car il est amnésique …

38a0e-466985984

 

 C’est la surprise de cette rentrée. Un bon polar noir dans l’Amérique des années 60 servi par une narration en voix off des plus prenante et un dessin très atypique tout en bichromie noir/ocre, agrémentée de clairs-obscurs bleutés assurant les ambiances nocturnes. Voilà ce que nous proposent Roger Seiter (Fog, HMS, Spécial Branch) et Pascal Regnault aux Éditions du long bec. Habitué du polar version animalière aux côtés de Benoit Sokal sur la série Canardo, Pascal Regnault livre ici un travail radicalement différent. Seul aux manettes, son talent s’exprime à plein régime dans des planches au découpage chirurgical et une mise en scène très cinématographique. L’effet est garanti et plonge le lecteur d’entrée de jeu dans l’ambiance glauque du genre. Autre point fort, son style semi-réaliste, frisant parfois la caricature et marqué par un trait anguleux et un encrage original tout de blanc, flirte sans cesse entre le graphisme et le dessin un peu à la manière de Brüno (dans un style toutefois très différent).

 c557b-2869745538

Pour le scénario, c’est tout bon aussi même si une histoire mettant en scène un amnésique ne respire pas trop la nouveauté. Qu’a cela ne tienne, Seiter ne s’en laisse pas conter, et nous mène sur les pas de Robert Wilson (à moins que ce ne soit Milton Gilford, ou encore celui que l’on surnomme le  » Gila Monster »...) qui recolle par petits bouts les morceaux de sa vie pour découvrir qui il est. Comme nous, ce personnage n’est pas au bout de ses surprises !

Nous n’avons dans ce premier tome qu’une certitude : ce héros n’a pas l’air d’être un enfant de chœur, et semble savoir naviguer en eaux troubles.

 Un premier tome bien ficelé, esthétique et haletant. Vite ! La suite !

   Loubrun

 not_perfect

Abonnez-vous à la newsletter

Un commentaire sur “Trou de mémoire – tome 1 – Gila Monster

Ajouter un commentaire

  1. Oui, un excellent polar où les bases sont posées dans ce premier tome et dont on attendra avec impatience la résolution de ces meurtres dans le second … servi par un graphisme très original et efficace.

    J'aime

  2. Bien accrochée à cet album. Un très bon polar… Vivement la suite. Un petit reproche cependant sur le dessin: j’ai eu du mal à différencier certains personnages, ils avaient un peu tous la même tête.. Mais à part ça, le reste est excellent. ♥♥♥

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :